Québec Danse célèbre du 23 au 29 avril 2012 (VIDÉOS)

Le Huffington Post Québec  |  Par Publication: 12/04/2012 13:57 Mis à jour: 12/04/2012 22:32

Entrez dans la danse! Du 23 au 29 avril, l'événement Québec Danse célèbre cet art du mouvement sous toutes ses formes à travers plusieurs régions du Québec. «Flashmobs» initiés par Nico Archambault, classes de danse, un bal des bébés et une performance à caractère social de la grande Margie Gillis sont au programme.

Succédant à Pas de danse, pas de vie, cette célébration de plus grande ampleur veut rassembler les différents joueurs au Québec, créer des ponts, mettre en commun les forces, à la lumière de la popularité grandissante de la danse. «Les vibrations étaient là, nous dit Marc Boivin, porte-parole de Québec Danse et président du Regroupement québécois de la danse (RQD) qui a généré cette semaine nationale de la danse. On s'est rendu compte que ces énergies, ces forces devaient se rencontrer.»

Ces rencontres se feront entre amateurs et professionnels de la danse. Plus de 200 activités sont prévues à Montréal, Québec, Sherbrooke, Cap-aux-Meules, Gatineau, Laval, Longueuil, Saint-Colomban, Sainte-Thérèse et Valleyfield. La demande est telle que des activités s'organisent encore et seront ajoutées à la programmation d'ici le 23 avril.

«Pour moi, c'est une célébration», a exprimé Margie Gillis au Huffington Post Québec. Toujours aussi généreuse et passionnée de cet art, cette étoile de la danse est l'un des 9 ambassadeurs de l'événement Québec Danse 2012. «Je n'aurais jamais eu la carrière que j'ai sans le Québec. Ici, on n'a jamais à se justifier d'être un danseur. Ça fait partie de la mentalité et de la philosophie. Il y a quelque chose de sauvage en nous», continue-t-elle, heureuse de faire partie de cette fête.

Car il s'agit bien d'une fête. Qui célèbre le corps et tout ce qu'il peut exprimer. Pour Margie Gillis, c'est symbolique que Québec Danse commence le lendemain du Jour de la Terre. L'humain n'est pas qu'un esprit, il est nature. «Ici-bas, pendant qu'on vit, c'est avec nos corps qu'on le fait!» Pour elle, tout passe par le corps, nos émotions, notre intelligence, notre âme en quelque sorte.

Parmi les autres ambassadeurs, on retrouve Nico Archambault, Nathalie Lambert, Maryse Damecour, chorégraphe, Michèle Servel, une fervente spectatrice de danse de 82 ans, ainsi qu'Emmanuel Jouthe, directeur artistique de Danse Carpe Diem, la mairesse Chantal Rouleau et les toute jeunes Fiona, 6 ans, et Sidney, 2 ans. Preuve que Québec Danse souhaite inclure les gens de partout, de tous âges et de tous les milieux.

Parmi les activités qui risquent de faire jaser, les «flashmobs» destinés aux classes d'étudiants. Les participants sont invités, depuis le 3 avril, à poursuivre la chorégraphie commencée par Nico Archambault et à la tourner sur vidéo. Ces vidéos seront mises en ligne et des prestations seront offertes le 25 avril dans les écoles et les lieux publics.

Des vidéos de danses seront projetées à Montréal et à Québec lors de la soirée d'ouverture. Plus de 160 cours de danse gratuits seront aussi donnés dans plus de 30 lieux différents et dans tous les styles, allant du funk au hip-hop, en passant par le swing, le zumba et le gumboot. Le plus difficile sera de choisir celui qui vous intéresse.

Trop nombreuses pour être toutes énumérées dans cet article, les activités sont disponibles sur le site web de Québec Danse qui sera constamment mis à jour.

Soulignons tout de même aussi ce fameux Bal des bébés qui vous intrigue sûrement. Le dimanche 29 avril dans le hall de la Place des Arts, à l'occasion de la Journée internationale de la danse en début d'après-midi, des mères et leurs poupons (de 3 à 12 mois) présenteront leurs chorégraphies élaborées dans le cadre d'un atelier de danse afro-contemporaine. Les parents avec leurs enfants (de tous âges) sont ensuite invités à créer leur propre chorégraphie.

Cette journée de clôture se terminera sur la présentation d'un projet de Margie Gillis, On Fairness, comprenant conférence, performance et rencontre avec le public. Ce projet est inspiré par les inégalités sociales générées par la crise financière et souhaite inciter à la mobilisation. Il sera également présenté le vendredi 27 avril au théâtre La Chapelle.

Selon Marc Boivin, Québec Danse veut que «la danse prenne pays». Qu'elle s'enracine au Québec, à la fois dans nos systèmes politiques et culturels, mais aussi qu'elle fasse partie des valeurs du Québec. Il souligne «l'intelligence du corps» et souhaite que «le corps habite la vie».

Suivre Le HuffPost Québec