Huffpost Canada Quebec qc

La défense du gouvernement pour les F-35 ne tient pas, selon l'opposition

Publication: Mis à jour:
F35 OPPOSITION REACTION
(Alamy) | Alamy

OTTAWA - Une partie de la défense qu'offre le gouvernement Harper dans l'affaire des F-35 ne tient pas.

Depuis que le vérificateur général a révélé que les véritables coûts de l'acquisition des avions de combat ont été sous-estimés par le gouvernement, le premier ministre Stephen Harper et ses troupes soulignent, à répétition, qu'il n'y a pas de quoi monter aux barricades puisque le gouvernement n'a pas encore acheté les avions.

«Le gouvernement n'a pas dépensé de l'argent sur ces avions», disait encore jeudi dernier le premier ministre, en réponse à une question de l'opposition aux Communes.

En fait, une lettre d'entente conclue sous le règne du dernier gouvernement libéral engage Ottawa à dépenser 741 millions $ pour le développement du F-35. Jusqu'à ce jour, le gouvernement canadien a payé au moins 203 millions $ à la compagnie Lockheed Martin, en vertu de cette entente.

Cet argent provenant des coffres publics doit être versé que le gouvernement canadien aille de l'avant avec l'achat des F-35 ou qu'il choisisse un autre avion, voire une autre compagnie.

Les libéraux, aujourd'hui dans l'opposition, estiment que le programme de développement de l'avion dans lequel ils ont engagé les fonds canadiens était bien géré.

D'après eux, les problèmes ont commencé avec l'arrivée au pouvoir des conservateurs qui n'ont pas soumis l'exercice à un appel d'offres et une compétition.

«Il y a eu beaucoup d'énergie et d'efforts qui ont été gaspillés dans ce sens-là vers une solution qui n'était pas la façon de faire les choses», a accusé le député libéral Marc Garneau, au cours d'une conférence de presse mercredi matin.

«Oui il y a eu des dépenses d'argent», a-t-il confirmé.

Les néo-démocrates, eux, estiment que la facture dépasse les millions de dollars engagés dans le cadre de l'entente avec Lockheed Martin.

«Nous avons eu des gens travaillant à temps plein là-dessus. Il y a donc eu beaucoup d'argent dépensé», a souligné le porte-parole en matière de défense au Nouveau Parti démocratique, David Christopherson.

«Les Canadiens sont déjà embarqués dans l'aventure des F-35 à la hauteur de centaines de millions de dollars. Et ça, c'est avant même d'avoir signé le fameux contrat», a-t-il ajouté.

Les néo-démocrates et les libéraux avaient convoqué, chacun leur tour, les journalistes mercredi pour dénoncer le ministre de la Défense, Peter MacKay, et le premier ministre Harper à qui ils reprochent d'avoir menti au Parlement et aux Canadiens, leur cachant le véritable prix de ces avions. Mais si les libéraux réclament la démission du ministre et le départ du premier ministre, les néo-démocrates, eux, se contentent de demander à M. Harper de «faire ce qu'il faut faire», sans préciser davantage.