Syrie: 17 morts, pas de retrait des chars constaté (ONG)

Publication: Mis à jour:
VIOLENCE IN SYRIA
Au moins 17 personnes ont péri mardi en Syrie, dont six dans le bombardement de Homs, mardi. (Photo AP) | Getty Images

Au moins 17 personnes ont péri mardi en Syrie, dont six dans le bombardement de Homs (centre), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), selon lequel aucun retrait militaire n'a été constaté le jour de l'entrée en vigueur du plan de paix de l'ONU.

"Aucun retrait des forces syriennes n'a été constaté jusqu'à présent", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH.

D'après lui et des militants, non seulement les chars ne se sont pas retirés mais ils bombardaient plusieurs zones rebelles.

Six civils ont été tués dans les bombardements du quartier de Khaldiyé et un septième par des tirs sans discernement dans le quartier de Bab Tadmor à Homs.

Dans la province de Hama (centre), quatre personnes ont été tuées lors de perquisitions à Kafarzita, théâtre la veille de violents combats entre armée et rebelles et cible de bombardements aériens.

Par ailleurs, six soldats de l'armée régulière ont été tués dans une attaque, dans la région de Hassaka (nord-est).

L'armée bombardait aussi la localité de Mareh, dans la province d'Alep (nord), "également survolée par des hélicoptères", selon M. Abdel Rahmane.

Le village voisin de Hour al-Nahr était également bombardé par les forces régulières qui tentent de prendre le contrôle de toute cette région.

"Depuis le matin, Mareh est violemment bombardée par des chars et des mitrailleuses lourdes", a indiqué de son côté le militant Abou Omar, qui se

trouve dans les environs de la localité.

"Des colonnes de fumée sont visibles et des familles fuient la localité", a ajouté le militant joint par Skype.

Selon le plan de l'émissaire international Kofi Annan, l'armée doit se retirer des villes au plus tard mardi afin de permettre un cessez-le-feu total 48 heures plus tard.

Le régime de Bachar al-Assad avait accepté le plan, avant d'exiger de M. Annan comme préalable des garanties écrites sur l'arrêt des violences commises selon lui par les rebelles, qu'il qualifie de "terroristes"

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lancé lundi soir un dernier appel au régime syrien pour qu'il cesse ses attaques contre des civils, alors que 105 personnes, en grande majorité des civils ont été tuées lundi, selon l'OSDH.

La Syrie est en proie depuis le 15 mars 2011 à une révolte populaire hostile au régime qui s'est militarisée au fil des mois. Les violences dans le pays ont fait plus de 10.000 morts selon l'OSDH.

ram/sbh/sw

Sur le web

Nouvelles violences en Syrie à quelques jours de la date-butoir de l ...

Le Figaro - Flash Actu : Syrie/opérations militaires : 31 morts

Les combats ont fait 83 morts en Syrie dans la seule journée de ...

Syrie. Morts en détention. Cas de mort en détention sur fond de ...

En Syrie, le cessez-le-feu mort-né ?

Syrie: 11 morts à Homs dont 7 civils

Syrie: plus de 120 morts à quelques jours de la date-butoir de l'ONU