Mali: la cour constitutionnelle prononce la vacance du pouvoir

Publication: Mis à jour:
MALI
La cour constitutionnelle du Mali a prononcé la vacance du pouvoir ouvrant la voie à la nomination du président de l'assemblée nationale Dioncounda Traoré comme président. (Photo AFP) | Getty Images

BAMAKO, Mali - La cour constitutionnelle du Mali a prononcé mardi la vacance du pouvoir, ouvrant la voie à la nomination du président de l'Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, comme président par intérim.

Selon la décision annoncée mardi, Dioncounda Traoré servira comme chef d'État par intérim pour une durée maximale de 40 jours afin d'organiser de nouvelles élections.

Mais l'accord conclu vendredi entre le chef des putschistes, le capitaine Amadou Haya Sanogo, et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) précise que compte tenu de l'insurrection touareg dans le nord du pays, il ne sera vraisemblablement pas possible d'organiser les nouvelles élections dans le délai de 40 jours prévu par la Constitution.

Il reste une certaine incertitude sur l'équipe qui dirigera le Mali après les 40 jours de transition. Le chef de la junte avait précisé lundi qu'il choisirait la nouvelle équipe en accord avec la CEDEAO.

L'accord conclu vendredi sous la pression de la CEDEAO vise à rétablir l'ordre constitutionnel au Mali après le coup d'État du 21 mars. Le chef des putschistes a accepté de céder le pouvoir aux civils après la démission du président renversé Amadou Toumani Touré, ce qui a été fait dimanche.

Sur le web

MALI. La junte accepte abandonne le pouvoir, levée des sanctions ...

Mali Pouvoir exécutif - Gouvernement

Mali: les putschistes rendront le pouvoir contre la levée de l ...

Au Mali, "la multiplication de combattants djihadistes est ...

MALI - Une leçon pour tous les putschistes du continent

Le "péril islamiste" se frotte à la réalité