NOUVELLES

Paulo fils marque sur un penalty et l'Impact s'incline contre le Real Salt Lake

05/04/2012 12:06 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

SANDY, États-Unis - Le gardien de l'Impact de Montréal Donovan Ricketts parlait d'un jeu en particulier, mais ses propos pouvaient s'appliquer au match — à la saison — en entier.

«C'était proche, mais pas assez», a dit Ricketts en parlant du penalty qu'il est venu bien près d'arrêter en première demie et qui a été le seul but dans une défaite de 1-0 de l'Impact, mercredi, contre le Real Salt Lake. L'Impact a perdu quatre de ses cinq premiers matchs à sa première saison dans la MLS.

Les discussions tournaient autour de «ce qui aurait pu et ce qui aurait dû» dans le vestiaire après la rencontre après qu'un ballon dévié par Justin Braun avec son bras a mené au penalty à la 13e minute.

«Il l'a appelé», a noté Braun, un natif du Utah, en parlant de l'arbitre Ricardo Salazar. «J'avais l'impression que mon bras était sur mon corps... Je crois que nous méritions un point aujourd'hui (mercredi).»

Paulo Junior a profité du penalty, plaçant le ballon tout juste à l'intérieur du poteau à la gauche de Ricketts, à quelques centimètres de sa main.

Une multitude d'occasions de marquer dans les dernières minutes ont été gaspillées, ce qui a augmenté la frustration du côté de l'Impact (0-4-1), qui a été blanchi pour une troisième fois cette saison.

Les joueurs ont tenu à rester positif après le match.

«C'est un travail en construction, a rappelé Ricketts. Les résultats vont venir. C'est important de garder la tête haute.»

De son côté, l'entraîneur-chef de l'Impact, Jesse Marsch, n'a pas cherché à cacher ses états d'âme.

«Cet aspect est rendu absolument enrageant», a déclaré Marsch en parlant de la décision contre Braun et de l'absence d'appel en deuxième demie quand le ballon a dévié sur la main de Kyle Beckerman du Real Salt Lake. «Absolument enrageant.»

L'Impact a joué avec l'avantage d'un homme pendant trois minutes lors des arrêts de jeu puisqu'un joueur du RSL s'était blessé. Le gardien Nick Rimando et le défenseur Jamison Olave ont bloqué les tirs de l'Impact.

Quand l'arbitre a sifflé signalant la fin de la rencontre, Marsch s'est accroupi sur les lignes de touche, visiblement déçu de voir sa troupe encaisser une autre défaite.

«C'est difficile présentement, car nous n'arrivons pas à obtenir les résultats et ça fait mal, a expliqué Marsch. Ça nous fait tous mal. Nous croyons tous en nous-mêmes et nous nous rapprochons du but.

«Je crois que nous étions une véritable équipe sur le terrain. Ils se sont battus les uns pour les autres et ont bien fait contre une bonne équipe.»

L'Impact, qui a marqué seulement trois buts en cinq rencontres cette saison, n'a pas généré beaucoup d'occasions de marquer avant le milieu de la deuxième demie. L'Impact n'a pas effectué de tir cadré en première demie, et en a effectué seulement un total de deux au cours de la soirée.

Tous les corners ont semblé trouver les défenseurs de Salt Lake; tous les tirs ont raté le filet — partout sauf sur la cible.

Le Real Salt Lake a maintenant un dossier de 4-1.

PLUS:pc