NOUVELLES

Nigeria : échanges de gifles entre policiers et journalistes au tribunal

05/04/2012 09:54 EDT | Actualisé 05/06/2012 05:12 EDT

Dix journalistes nigérians ont été brièvement détenus à l'issue d'une échauffourée avec les policiers, où des gifles ont été échangées, dans une salle de tribunal à Lagos, a indiqué un témoin jeudi.

L'incident s'est produit quand une policière, Mme Mariam Joseph, a mercredi reproché aux journalistes de faire du bruit lors d'une audience: le juge a alors ordonné leur arrestation immédiate.

Alors que les journalistes contestaient cette accusation, un autre policier est intervenu et aurait giflé l'un des journalistes qui a aussitôt répliqué.

Lors de la mêlée qui s'en est suivie d'autres policiers sont intervenus et ont arrêté les journalistes avant de les relâcher après l'intervention d'avocats de renom soient intervenus, selon cette source.

Les policiers auraient alors frappé un cameraman de la télévision privée STV et auraient endommagé sa caméra, apprend-on auprès du même témoin, un journaliste.

Le porte-parole de la police de Lagos, Joseph Jaiyeoba, a confirmé un incident et la libération des journalistes.

"Leur arrestation a été ordonnée par le juge qui les a accusés d'outrage à la cour, mais l'affaire a été réglée à l'amiable sur le champ. Ils n'allaient pas être traduits en justice" de toutes façons, selon lui.

str-ade/pb/jms

PLUS:afp