NOUVELLES

Grand Prix du Qatar - Stoner encore favori

05/04/2012 10:11 EDT | Actualisé 05/06/2012 05:12 EDT

L'Australien Casey Stoner, champion du monde en titre de MotoGP, partira largement favori dimanche à l'occasion du premier Grand Prix de la saison au Qatar, sur un circuit qui lui a déjà permis de glaner cinq victoires.

En 2010, interrogé sur ce qui le faisait gagner si souvent au milieu du désert, en nocturne, l'Australien était tout simplement resté bouche bée: "Il y a d'autres circuits comme Sepang ou Donington où je suis également rapide mais que je n'apprécie pas plus que ça. Losail ne m'inspire rien de particulier, peut-être, mais je n'en suis pas certain, est-ce parce qu'il est souvent glissant ?"

L'an dernier sur la Honda, après avoir réalisé le meilleur temps aux essais qualificatifs, il s'était imposé sans coup férir et donné le +la+ d'une saison qui allait lui offrir un deuxième titre mondial.

Une victoire sur sa nouvelle 1000 cc RC213V, ou celle d'un des trois autres pilotes disposant d'une machine similaire, offrirait un cinquième succès d'affilée à Honda après les quatre consécutifs signés en fin de saison dernière, une série inédite pour le premier constructeur mondial depuis 2003.

Le retour à une cylindrée de 1000 cc, comme lors des premières années des MotoGP au début des années 2000, ne peut être que bénéfique à Honda qui dominait largement à cette époque mais qui a eu plus de mal en 800 cc et a dû attendre la dernière des cinq saisons effectuées avec le "petit" moteur pour s'imposer enfin.

Les essais hivernaux réalisés à Sepang et à Jerez ont confirmé les bonnes dispositions du tandem Stoner/Honda. L'Australien a été le plus rapide six fois sur neuf séances, sachant qu'il a en manqué une pour des raisons techniques et une autre à cause de pluies diluviennes.

Les Yamaha ont dans l'ensemble également réalisé de bons essais et Jorge Lorenzo, champion du monde 2010, quatre fois vainqueur au Qatar en 125 cc et 250 cc, possède la particularité d'avoir figuré à chaque fois en première ligne lors de ses huit précédentes courses.

Valentino Rossi, vainqueur à trois reprises à Losail - sur Yamaha en 2010, 2006 et 2005 - doit depuis la saison dernière composer avec une Ducati rétive qui ne lui a pas permis de signer le moindre succès en 2011, une première pour lui après 15 ans de carrière. Cette saison, avec une GP12 conçue pour lui, il devrait figurer régulièrement entre la 5e et la 10e place.

Les CRT, semi-prototypes qui vont en découdre dans les courses de MotoGP pour la première fois ne devraient pas pouvoir se mêler à la lutte devant. Ces machines, qui possèdent un moteur issu de la série, vont étoffer la grille de départ - 22 motos engagées- et permettre le retour à la compétition dans la catégorie reine de marques telles que BMW, Aprilia ou Kawasaki.

En Moto2, 33 pilotes, dont 17 ayant déjà gagné un Grand Prix, sont prêts à en découdre pour devenir champion du monde à la place de Stefan Bradl, "monté" en MotoGP tandis que les nouvelles Moto3 - qui remplacent les 125 cc parties au Musée - vont faire entendre pour la première fois le grondement de leur monocylindre quatre temps.

syd/jr

PLUS:afp