NOUVELLES

Fusée nord-coréenne: le Pentagone suit "de très près" les préparatifs

05/04/2012 09:42 EDT | Actualisé 05/06/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis suivent de très près les préparatifs du lancement d'une fusée par la Corée du Nord, a annoncé jeudi le Pentagone, disant pouvoir étroitement surveiller ce que Washington considère comme un tir de missile déguisé.

"Nous surveillons de très près la perspective d'un tir de missile. Nous prenons cette éventualité très au sérieux", a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère américain de la Défense, George Little.

Interrogé sur ce que pourrait faire l'armée américaine au cas où le tir annoncé par Pyongyang pour la période du 11 au 16 avril se matérialiserait, M. Little a répondu: "Nous avons les moyens de suivre de très près ce qui se passe".

La Corée du Nord a provoqué la colère des Etats-Unis et de ses voisins japonais et sud-coréen en annonçant le mois dernier le tir d'une fusée, qui doit mettre sur orbite un satellite d'observation à usage civil. Washington y voit un test déguisé de missile balistique à longue portée et demande à Pyongyang d'y renoncer. Les Etats-Unis ont aussi décidé de suspendre le redémarrage de leur aide alimentaire au régime stalinien, promis en février en échange de la promesse de Pyongyang de suspendre ses activités dans les missiles et le nucléaire.

Le tir doit coïncider avec le centenaire, le 15 avril, de la naissance de Kim Il-Sung, fondateur du pays après la Deuxième guerre mondiale, et père et grand-père des deux dirigeants qui lui ont succédé.

Au Japon, un journal pro-Pyongyang a laissé entendre que la Corée du Nord pourrait procéder à un nouvel essai nucléaire. Le moratoire sur les essais nucléaires annoncé en février "pourrait être annulé" si les Etats-Unis renoncent à rétablir leur aide alimentaire, a indiqué le quotidien Choson Sinbo, qui reflète généralement la ligne officielle de Pyongyang.

Interrogé sur ce risque, le porte-parole du département d'Etat américain, Mark Toner, a une nouvelle fois appelé la Corée du Nord à renoncer à son tir. "Nous ne voulons pas de lancement de satellite. Je ne vais pas spéculer plus avant", a-t-il déclaré devant la presse. "Ce lancement de satellite entrerait en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU", a ajouté le porte-parole américain.

bar-sct/sam

PLUS:afp