NOUVELLES

Egypte: l'ex-chef du Renseignement ne se présentera pas à la présidentielle

05/04/2012 05:25 EDT | Actualisé 05/06/2012 05:12 EDT

L'ancien chef du Renseignement et vice-président égyptien Omar Souleimane a annoncé qu'il ne se présenterait pas à l'élection présidentielle prévue en mai, mettant fin à des rumeurs circulant depuis plusieurs mois, a rapporté jeudi l'agence de presse officielle MENA.

M. Souleimane, nommé vice-président avant le départ en février du président déchu Hosni Moubarak, a indiqué dans un communiqué qu'il ne se porterait pas candidat affirmant qu'il n'arriverait pas à réunir le soutien nécessaire.

"J'ai essayé jusqu'à hier matin de surmonter les obstacles liés à la situation actuelle et aux conditions administratives, financières et organisationnelles requises pour être candidat, mais cela est au-delà de mes capacités", a-t-il souligné.

Les candidats ont besoin de 30.000 signatures ou le soutien d'un parti du Parlement.

La présidentielle, dont le premier tour est prévu les 23 et 24 mai sera la première depuis la chute du président Moubarak sous la pression d'un soulèvement populaire.

L'armée, qui depuis dirige le pays, a réaffirmé qu'elle remettrait avant fin juin le pouvoir au vainqueur.

Les Frères musulmans, qui dominent le Parlement, ont désigné un de leurs dirigeants, Khairat al-Chater, comme candidat.

Le scrutin est censé clore une transition agitée, au cours de laquelle l'armée est devenue la cible des militants ayant mené la révolte contre l'ancien régime.

Un autre candidat en vue est l'ancien secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa.

se/feb/hj

PLUS:afp