NOUVELLES

Wall Street finit en net repli, dans le sillage des bourses européennes

04/04/2012 02:43 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

Wall Street s'est fortement repliée mercredi dans le sillage des bourses européennes, les investisseurs s'inquiétant pour la zone euro: le Dow Jones a cédé 0,95% et le Nasdaq 1,46%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 124,80 points à 13.074,75 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 45,48 points à 3.068,09 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est replié de 1,02% (-14,42 points) à 1,398.96 points.

En baisse dès l'ouverture, les trois indices de la place new-yorkaise ont creusé leurs pertes en mi-séance, dans un climat nettement baissier qui contrastait avec la forte performance de la Bourse de New York depuis le début de l'année, pour finalement regagner un peu de terrain avant la clôture.

Tout comme les places européennes plus tôt, plombées par l'échec d'une émission obligataire espagnole, "la Bourse a fléchi sous la pression exercée par des inquiétudes persistantes en zone euro et par des craintes de récession" dans la région, ont commenté les analystes de Charles Schwab.

L'Espagne, qui a levé mercredi pour 2,589 milliards d'euros en obligations à 3, 4 et 8 ans, a été forcée de concéder des taux en nette hausse lors de la première émission suivant la présentation d'un budget 2012 marqué par un effort de rigueur sans précédent pour réduire son déficit public.

En outre, "les courtiers ont été effrayés par les minutes de la banque centrale américaine (Fed)" diffusées la veille, a estimé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Les minutes de la dernière réunion de la Fed le 13 mars ont été en effet interprétées par les courtiers comme plus positives que prévu pour l'économie américaine, ce qui semblait écarter une troisième vague d'assouplissement monétaire aux Etats-Unis à court terme, et donc de nouvelles mesures pour relancer l'activité économique.

"C'était une bonne excuse pour reprendre possession de liquidités avant le long week-end pascal, les chiffres de l'emploi et du chômage aux Etats-Unis vendredi et le début de la saison des résultats la semaine prochaine", a résumé l'analyste.

Le marché sera fermé pour le Vendredi Saint.

Des chiffres moins négatifs que prévu pour les embauches dans le secteur privé, qui ont ralenti aux Etats-Unis en mars selon le cabinet ADP, ont été ignorés par le marché.

En revanche, la tendance baissière a été accentuée par l'annonce d'un ralentissement plus fort qu'attendu de la hausse de l'activité dans les services aux Etats-Unis en mars, selon l'indice des directeurs d'achat publié mercredi par l'association professionnelle ISM, qui s'est établi à 56,0%.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,243% contre 2,284% mardi soir et celui à 30 ans à 3,380% contre 3,410%.

ppa/sl/sam

PLUS:afp