Rona n'est pas à vendre

Par Publication: 4/04/2012 09:24 Mis à jour: 4/04/2012 09:28

Rona Lowe
Rona (Photo SRC

Le géant québécois de la rénovation Rona n'est pas à vendre. La direction de l'entreprise a tenu à modérer la spéculation des actionnaires à son endroit, à la suite de déclarations tenues par un dirigeant de son rival américain Lowe's.

Dans un communiqué paru mardi en soirée, Rona a déclaré « qu'elle n'est pas à vendre et qu'elle ne considère pas, à l'heure actuelle, qu'un regroupement avec une autre société serait dans le meilleur intérêt de Rona et de ses parties prenantes ».

Cette déclaration survient à la suite d'une activité boursière qualifiée d'inhabituelle par Rona. Son action a bondi de 12 % à la Bourse de Toronto au cours de la séance de mardi.

Les actionnaires parient que Rona pourrait devenir la cible d'une offre d'achat déposée par le géant Lowe's. Dans une entrevue à l'agence Reuters, le chef de la direction financière de Lowe's a souligné que son entreprise analyse actuellement des opportunités pour augmenter sa présence au Canada.

Questionné à savoir si Lowe's serait intéressé à racheter Rona, Robert Hull a répondu qu'il était ouvert à toutes les options si la chaîne québécoise se mettait en vente.

Lowe's a déjà mis sur pied un plan d'expansion qui prévoit l'ouverture d'une centaine de succursales au Canada d'ici un an. L'entreprise prévoit également percer le marché québécois d'ici la fin de l'année.

En réponse à la concurrence qui s'intensifie dans le marché de la rénovation, Rona a mis sur pied en février une stratégie qui mise sur le lancement d'un nouveau concept de magasin de proximité. Une dizaine de magasins à grande surface seront fermés, tandis qu'une dizaine de succursales seront converties en magasins plus petits.

Rona a enregistré une perte nette de 151,2 millions de dollars à son quatrième trimestre.

(Avec Reuters)

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Patrick White  |