NOUVELLES

Québec: 60 arrestations lors de nouvelles manifestations étudiantes

04/04/2012 12:13 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

Environ 60 personnes ont été arrêtées mercredi lors de nouvelles manifestations étudiantes dans la métropole québécoise contre la hausse des droits de scolarité au sein de la province francophone, a indiqué la police.

Plus d'une centaine de manifestants avaient pénétré mercredi matin dans l'hôtel chic Fairmont Reine Elizabeth, où ils ont commis des actes de vandalisme, comme renverser des tables et briser de la vaisselle, selon le porte-parole de la police de Montréal, Daniel Fortier.

Pourchassés par les forces de l'ordre, certains manifestants sont entrés dans un centre commercial du centre-ville, ou ont tenté de se faufiler dans des ruelles. "Environ 60 personnes ont été arrêtées", a dit à l'AFP M. Fortier.

L'un des étudiants arrêtés filmait les événements pour la chaîne de télévision de l'Université Concordia. Selon sa collègue Sabine Friesinger, ce dernier a filmé les policiers en train de "frapper" des protestataires.

D'autres étudiants s'étonnaient de voir des manifestants "pacifiques" traités comme des "voyous". "Ils ont menacé de m'arrêter simplement parce que je portais un carré rouge" (symbole du mouvement étudiant québécois, ndlr), s'est indignée Roxanne Larochelle, étudiante à l'Université du Québec à Montréal.

Depuis la mi-février, un mouvement de grève étudiant dénonce la décision du gouvernement québécois du Premier ministre Jean Charest d'augmenter les droits de scolarité de 325 dollars par an pendant cinq ans à compter de l'automne, soit une hausse totale de 1.625 dollars.

Les frais de scolarité dans la province francophone sont moins élevés qu'aux Etats-Unis et ailleurs au Canada, mais beaucoup plus chers que dans nombre de pays européens, selon les données de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Après deux mois de contestation, quelque 200.000 étudiants sont toujours en grève dans la province, signe que le mouvement ne s'essouffle pas. Des manifestations avaient lieu mercredi à Montréal, Québec et Sherbrooke, circonscription du Premier ministre Jean Charest.

str-gl/jl/sam

PLUS:afp