NOUVELLES

Nouvelle-Orléans: La prison pour cinq ex-policiers impliqués dans une fusillade

04/04/2012 09:48 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

NOUVELLES-ORLÉANS, États-Unis - Cinq anciens policiers de La Nouvelle-Orléans ont été condamnés, mercredi, à des peines d'emprisonnement allant de 6 à 65 ans en raison de leur implication dans une fusillade contre des citoyens non armés survenue quelques jours après que l'ouragan Katrina eut semé le chaos dans la ville.

Les agents avaient ouvert le feu sur six personnes qui se trouvaient sur le pont Danziger le 4 septembre 2005, soit moins d'une semaine après la catastrophe, tuant James Brissette, âgé de 17 ans, et Ronald Madison, un homme de 40 ans ayant une déficience intellectuelle.

Afin de faire paraître leur intervention comme étant justifiée, les policiers avaient ensuite caché une arme, fabriqué de faux témoignages et falsifié des rapports.

L'affaire est devenue le symbole de la lutte du département américain de la Justice pour faire le ménage dans le service de police de la Nouvelle-Orléans, le New Orleans Police Department (NOPD).

Kenneth Bowen, Robert Gisevius, Anthony Villavaso et Robert Faulcon ont notamment été reconnus coupables d'avoir enfreint les lois fédérales régissant l'utilisation des armes à feu, une infraction qui entraîne une peine obligatoire d'au moins 35 ans de prison.

Le sergent à la retraite Arthur «Archie» Kaufman, qui avait reçu le mandat d'enquêter sur la fusillade, a été condamné pour avoir aidé les autres agents à dissimuler leurs actes.

Faulcon, qui a joué un rôle dans la mort des deux civils, a écopé de 65 ans d'emprisonnement. Bowen et Gisevius ont reçu une peine de 40 ans de prison alors que Villavaso a eu 38 ans et Kaufman 6 ans.

Après avoir prononcé les sentences, le juge Kurt Engelhardt a vivement critiqué les procureurs pour avoir conclu des ententes beaucoup trop généreuses avec cinq autres ex-policiers ayant collaboré à l'enquête.

Ces derniers ont plaidé coupable à des accusations liées à leur rôle dans la dissimulation de la fusillade et purgent actuellement des peines allant de 3 à 8 ans de prison.

PLUS:pc