NOUVELLES

Nigeria: Washington appelle au développement pour faire cesser la violence

04/04/2012 11:57 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

Le Nigeria devrait développer son nord appauvri et améliorer la sécurité afin de mettre fin aux violences incessantes attribuées aux islamistes du groupe Boko Haram, a estimé mercredi l'ambassadeur américain dans ce pays.

Au cours d'une audio conférence de presse, Terence McCulley a indiqué que les Etats-Unis participaient à l'entraînement des forces de sécurité nigérianes mais a estimé que les autorités du pays devaient se préoccuper de ceux qui se sentent délaissés.

"Vous avez des problèmes de développement dans (les secteurs de) l'éducation, l'hygiène publique, l'eau, les infrastructures, l'électricité", a affirmé le diplomate.

"Le gouvernement, en échouant à fournir des services depuis des années, a véritablement rompu un contrat social en donnant peut-être aux habitants du nord l'impresssion que le gouvernement ne leur est pas utile", a-t-il ajouté.

Boko Haram multiplie les attaques de plus en plus meurtrières, le plus souvent dans le nord majoritairement musulman, et a causé la mort de plus de 1.000 personnes depuis mi-2009.

L'opération la plus sanglante s'est déroulée le 20 janvier à Kano, la grande métropole septentrionale. Selon les autorités, 185 personnes ont été tuées dans des assauts coordonnés revendiqués par les islamistes.

M. McCulley a estimé que le bilan pouvait s'élever à 250 tués et rappelé que Washington envisage d'ouvrir un consulat à Kano.

De nombreux analystes estiment que le chômage, la pauvreté et la corruption que connaissent les jeunes dans le nord alimentent la violence.

Le Nigeria est le premier producteur de brut du continent mais la corruption freine largement son développement.

Beaucoup s'interrogent sur des liens entre Boko Haram et la branche maghrébine d'Al Qaïda (Aqmi).

Comme d'autres diplomates, M. McCulley estime que si des rapports ont fait état d'entraînements dans le nord du Mali de membres de Boko Haram par Aqmi, il n'existe pas de preuve d'une coopération sur le plan opérationnel.

Ces entraînements sont "évidemment quelque chose que nous surveillons avec inquiétude", a-t-il dit.

Washington aide le Nigeria a développer une stratégie de lutte contre le terrorisme qui pourrait comprendre un centre de coordination des renseignements, a encore indiqué l'ambassadeur.

mjs/smo/jpc

PLUS:afp