NOUVELLES

Les usagers du téléphone intelligent tendent à parler moins, selon une étude

04/04/2012 02:32 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les usagers du téléphone cellulaire délaissent les conversations de vive voix et leur préfèrent les échanges de messages textes, de courriels et les visites dans Internet — des habitudes qui sont renforcées par la popularité croissante des téléphones intelligents, conclut une nouvelle étude.

Le Convergence Consulting Group (CCG) rapporte que les trois principaux fournisseurs de sans-fil au Canada — Rogers, Bell et Telus — ont enregistré une baisse de dix pour cent des «minutes parlées» depuis 2009.

Rogers (TSX:RCI.B), Bell (TSX:BCE) et Telus (TSX:T) ont aussi fait état d'une augmentation de 34 pour cent des revenus tirés de la transmission de données en 2011.

L'étude mentionne par ailleurs que les nouvelles compagnies de sans-fil, telles que Wind Mobile, Mobilicity et Public Mobile, tirent avantage du fait que leurs clients sont des usagers du téléphone intelligent, puisque ceux-ci utilisent aussi des données.

Le CCG a ajouté que malgré une croissance de la popularité des appareils intelligents, les usagers continuent malgré tout de s'en servir pour discuter entre eux.