NOUVELLES

Les Etats-Unis "condamnent vivement" l'attentat "révoltant" à Mogadiscio

04/04/2012 01:24 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis "condamnent vivement" l'attentat suicide "révoltant" perpétré mercredi par une sympathisante des milices islamistes shebab au Théâtre national de Mogadiscio en Somalie, a indiqué mercredi la Maison Blanche.

"Les Etats-Unis condamnent vivement l'attentat révoltant d'aujourd'hui (mercredi) qui a fait des morts à Mogadiscio", a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney.

L'attentat, lors duquel au moins quatre personnes ont été tuées, a été commis au cours d'une cérémonie pour le premier anniversaire de la reprise de la diffusion de la télévision nationale somalienne, organisée au Théâtre national de Mogadiscio. Ce théâtre venait de rouvrir le mois dernier après avoir été fermé pendant vingt ans en raison de la guerre civile.

Deux des morts sont le président du comité olympique somalien, Aden Yabarow Wiish, et le président de la fédération somalienne de football, Said Mohamed Nur, a indiqué à l'AFP le porte-parole du Premier ministre somalien.

Le porte-parole des milices islamistes shebab, en guerre contre le fragile gouvernement de transition somalien, a indiqué que "l'attaque avait été menée par une sympathisante" de son mouvement, sans en revendiquer directement la responsabilité.

Cet attentat "montre que (les shebab) constituent un obstacle sur le chemin de la paix et de la stabilité en Somalie, et illustre la raison pour laquelle ils sont rejetés par les Somaliens", a affirmé M. Carney dans un communiqué.

Plus tôt, un porte-parole du département d'Etat américain, Mark Toner, avait affirmé que les Etats-Unis étaient "consternés par cet attentat brutal".

La "réouverture de ce théâtre était une illustration des progrès réalisés par le gouvernement somalien de transition et des sacrifices de la force de l'Union africaine en Somalie pour ramener la paix et la stabilité à Mogadiscio", avait souligné M. Toner.

"Le fait que les shebab l'ont choisi (comme cible) montre leur vrai visage", a dénoncé le porte-parole, réaffirmant le soutien américain aux efforts du gouvernement de transition et de l'Union africaine pour rétablir la paix dans le pays.

Les rebelles islamistes contrôlent encore une partie du sud et du centre de la Somalie, malgré la pression croissante des troupes kenyanes et éthiopiennes, entrées en Somalie à la fin de l'an dernier.

eg-tq/sam

PLUS:afp