NOUVELLES

Le TSX plonge, déçu de la Fed et d'une enchère obligataire en Espagne

04/04/2012 10:11 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a culbuté mercredi pour une deuxième séance de suite, la faiblesse d'une enchère obligataire en Espagne ayant ravivé les craintes vis-à-vis de la crise des dettes en Europe.

Les marchés d'actions ont dû composer avec une certaine pression au lendemain des déclarations de la Réserve fédérale des États-Unis laissant entendre que de nouvelles mesures de relance économique n'étaient pas imminentes.

L'indice composé S&P/TSX a chuté de 144,95 points pour clôturer à 12 178,66 points, après avoir retraité la veille de 184 points, tiré vers le bas par les titres liés aux ressources naturelles et par les déclins des prix du pétrole, du cuivre et de l'or. La Bourse de croissance TSXV a abandonné 46,49 points à 1499,14 points.

Le dollar canadien s'est quant à lui déprécié de 0,61 cent US à 100,36 cents US.

Les pertes se sont accumulées à la suite de l'issue décevante d'une enchère obligataire du gouvernement espagnol. Les rendements des titres se sont rapprochés d'un sommet de trois mois, ce qui signale que la confiance des investisseurs envers les finances de l'Espagne est de moins en moins forte. L'Espagne a annoncé la semaine dernière des hausses d'impôts et des coupes budgétaires.

«Les pays européens doivent faire plusieurs choix difficiles et les investisseurs surveillent la situation de près», a noté John Manley, stratège en chef en valeurs mobilières chez Wells Fargo Advantage Funds à New York.

«C'est comme quand on voit une coquerelle; on ne sait jamais trop combien il y en a de cachées.»

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a lâché 124,8 points à 13 074,75 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a perdu 45,48 points à 3068,09 points et que l'indice élargi S&P 500 a échappé 14,42 points à 1398,96 points.

Les marchés ont gardé en mémoire les propos de la Fed, qui s'est dite inquiète de voir les récents gains du marché de l'emploi s'essouffler si la croissance économique du pays n'accélérait pas.

Selon le procès-verbal de la rencontre du 13 mars de la banque centrale, seuls deux de ses membres voulaient mettre de l'avant de nouvelle mesures de relance pour l'économie. Plusieurs observateurs espéraient que la Fed ne signale son intention de mettre en place un nouveau programme d'achat d'obligations.

Les marchés ont cependant semblés peu affectés par la publication d'un rapport montrant que le secteur privé américain avait créé 209 000 emplois en mars. Ces chiffres émanant de la firme Automatic Data Processing sont près des attentes des analystes.

Les données du mois de mars sur le marché américain de l'emploi sont attendues vendredi.

Les titres aurifères ont été les plus grands perdants mercredi sur le parquet torontois. Le secteur de des producteurs d'or a cédé environ 3,5 pour cent. Le cours du lingot d'or a lourdement chuté de 57,90 $ US à 1614,10 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. Le titre de Goldcorp (TSX:G) a abandonné 2,12 $ à 40,98 $, tandis que celui de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé 1,37 $ à 41,16 $.

Le secteur des métaux de base a reculé de 2,11 pour cent, le cours du cuivre ayant dégringolé de 13 cents US à 3,79 $ US la livre à New York. L'action d'Ivanhoe Mines (TSX:IVN) s'est départie de 28 cents à 14,09 $ et celle de First Quantum Minerals (TSX:FM) a échappé 72 cents à 18,38 $.

Le cours du pétrole brut a retraité de 2,54 $ US à 101,47 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, ce qui a contribué au recul de 2,75 pour cent du secteur torontois de l'énergie.

Le prix du baril a aussi subi les pressions d'un rapport faisant état d'une hausse plus importante que prévu des réserves américaines de brut, ce qui laisse croire que la demande pourrait rester faible.

À Toronto, l'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) a rendu 1,27 $ à 34,21 $, tandis que celle de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a perdu 45 cents à 32,71 $.

PLUS:pc