NOUVELLES

Le président serbe démissionne et se porte candidat à sa réélection

04/04/2012 10:29 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

BELGRADE, Serbie - Le président serbe Boris Tadic a annoncé sa démission mercredi, ouvrant la voie à une élection présidentielle anticipée qui devrait être convoquée le 6 mai pour coïncider avec les élections législatives et locales déjà programmées.

Candidat à sa réélection, M. Tadic, connu pour sa ligne pro-occidentale, affrontera le candidat nationaliste Tomislav Nikolic, qui a reçu le soutien tacite de la Russie.

Le mandat de Boris Tadic arrive à échéance au début de 2013, mais il a décidé de convoquer une élection anticipée pour renforcer les chances de son Parti démocrate, qui perd du terrain dans les sondages face au Parti progressiste serbe de M. Nikolic.

M. Tadic s'est efforcé de rapprocher son pays de l'Union européenne durant son mandat. Il dit proposer «une route vers l'intégration européenne et la préservation de l'intégrité du pays».

Battu de peu par M. Tadic lors des deux précédents scrutins présidentiels, Tomislav Nikolic croit néanmoins pouvoir l'emporter. «J'espère que la campagne électorale sera juste», a-t-il déclaré mercredi.

Le parti de M. Tadic est critiqué en raison des graves problèmes sociaux et économiques du pays. Les nationalistes reprochent également au président sortant d'être prêt à renoncer au Kosovo, ex-province serbe qui a proclamé son indépendance en 2008, pour rapprocher la Serbie de l'Union européenne. «Je ne reconnaîtrai jamais le Kosovo», a affirmé M. Tadic en annonçant sa démission.

Considéré comme le tenant d'une ligne antioccidentale, M. Nikolic assure de son côté être devenu pro-Union européenne.

PLUS:pc