NOUVELLES

Le parti Wildrose mettrait sur pied une cour spéciale sur les questions éthiques

04/04/2012 05:03 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

EDMONTON - La chef du parti Wildrose en Alberta, Danielle Smith, refuse de dévoiler quelles sont ses positions sur les questions d'ordre éthique et moral. Elle affirme néanmoins que s'il est porté au pouvoir, son parti mettra sur pied un système judiciaire spécial pour gérer les doléances des citoyens.

Dans l'éventualité où des questions éthiques et morales entreraient en contradiction avec certains droits, la question mériterait d'être étudiée et tranchée par des juges et des avocats, estime Mme Smith.

Ces questions éthiques et morales incluent notamment les mariages entre conjoints de même sexe et les avortements.

Mme Smith promet qu'elle créera une autre division à la Cour provinciale si son parti est élu lors de l'élection du 23 avril. Cette nouvelle division aura le mandat d'étudier les questions éthiques et morales.

Ces questions ont engendré un véritable débat en Saskatchewan l'an dernier lorsque la Cour d'appel avait jugé inconstitutionnel le projet de loi qui aurait permis aux commissaires de mariage de la province de refuser de célébrer des unions entre conjoints de même sexe pour des motifs religieux.

Interrogée au sujet de ses convictions personnelles, Mme Smith a refusé de répondre en précisant que ses lignes de pensée lui étaient dictées par son parti et par les Albertains.

PLUS:pc