NOUVELLES

Le FMI va révéler quels pays refusent la venue de ses économistes

04/04/2012 05:07 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

Le Fonds monétaire international a été autorisé par ses Etats membres à révéler publiquement quels pays refusent la venue de ses économistes pour des missions d'évaluation, a-t-on appris mercredi auprès de l'institution.

Une porte-parole du FMI a indiqué à l'AFP que le conseil d'administration avait adopté "par défaut d'opposition" une proposition de la direction pour permettre de "publier une liste de membres avec des consultations de l'article IV gravement retardées", actualisée au moins tous les six mois.

L'article IV des statuts du FMI oblige les Etats membres à faire examiner régulièrement leur politique économique pour voir si elle est compatible avec la stabilité du système monétaire international. En pratique, cela suppose un rapport annuel.

Au 31 décembre 2011, neuf Etats membres sur 187 n'avaient pas accueilli depuis 18 mois ou plus les économistes chargés de rédiger ce rapport, soit qu'ils ne voulaient pas, soit qu'ils ne pouvaient pas le faire.

Aucune liste de ces pays n'a jamais été révélée. Mais il est de notoriété publique qu'elle comprend l'Argentine, l'Equateur et le Venezuela, qui affichent des désaccords idéologiques avec l'institution, la Birmanie qui vivait en vase clos mais s'est depuis ouverte au FMI, et la Syrie et la Somalie où la sécurité n'est pas assurée.

En vertu des statuts, refuser ce rapport annuel peut aboutir à des sanctions comme la suspension du droit de vote.

Des Etats membres du FMI acceptent la rédaction de ce rapport annuel, mais s'opposent à sa publication. Au sein du G20, c'est le cas actuellement du Brésil.

hh/sl/sj

PLUS:afp