NOUVELLES

Khartoum dément qu'un de ses chasseurs MiG-29 ait été abattu

04/04/2012 11:47 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

L'armée soudanaise a démenti mercredi qu'un des ses chasseurs MiG-29 ait été abattu, comme l'avait affirmé un peu plus tôt un responsable sud-soudanais.

"Les médias ont rapporté que nous avions perdu un de nos chasseurs dans l'Etat d'Unité, nous confirmons que cela est complètement incorrect", a déclaré à des journalistes le porte-parole des forces armées soudanaises, Sawarmi Khaled Saad.

A Addis Abeba, le négociateur en chef sud-soudanais, Pagan Amum, a accusé l'aviation soudanaise d'avoir bombardé mercredi la ville frontalière de Panakuach, en territoire sud-soudanais, raid au cours duquel l'appareil en question a été abattu.

"Alors qu'ils (la délégation soudanaise) partaient d'ici, le ministre de la Défense lui-même a ordonné à son aviation de bombarder le Soudan du Sud (...) et les forces de la République du Soudan du Sud ont pu abattre et détruire un MiG-29", a affirmé M. Amum à la presse.

Selon lui, "les débris se trouvent devant la caserne" de Panakuach.

D'après le porte-parole des forces armées soudanaises, les MiG-29 n'ont pas été utilisés dans l'Etat de l'Unité.

Les Sud-Soudanais ont affirmé de leur côté à maintes reprises que des frappes aériennes lancées par Khartoum avaient visé cette région, théâtre il y a une semaine de combats entre les deux armées, les plus graves depuis l'indépendance du Soudan du Sud en juillet.

Le Soudan et le Soudan du Sud ont interrompu mercredi à Addis Abeba des négociations pour tenter d'apaiser leurs tensions, sans parvenir à un accord formel, selon les deux parties.

Le négociateur sud-soudanais en chef a affirmé à l'AFP que l'atmosphère "n'était pas bonne" à l'issue de la réunion, accusant le Nord d'avoir abandonné la table des négociations.

C'était leur premier face-à-face sous l'égide de l'Union africaine depuis les derniers combats ayant opposé leurs pays.

it/hj/cco

PLUS:afp