NOUVELLES

Hommage au directeur de Sciences Po à l'Université Columbia de New York

04/04/2012 06:48 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

Une cinquantaine d'étudiants et enseignants ont rendu hommage mercredi soir à l'Université Columbia au directeur de Sciences Po Paris Richard Descoings, décédé la veille à New York dans des circonstances encore inexpliquées.

"C'était un ami, un compagnon de route, c'est une très grande perte pour nous tous", a déclaré le directeur-adjoint de Sciences Po chargé de l'international Francis Verillaud, devant des étudiants de l'établissement en année d'échange à Columbia, la prestigieuse université new-yorkaise.

Il a précisé que la famille de M. Descoings, son épouse Nadia, ses frères, et son fils Etienne, étaient arrivés mercredi matin à New York.

Ils y resteront jusqu'au rapatriement du corps, les derniers prélèvements étant terminés, a-t-il précisé à l'AFP après la cérémonie.

L'autopsie n'a cependant pas permis mercredi de déterminer les raisons de la mort de M. Descoings, retrouvé sans vie dans un chambre d'hôtel de Manhattan mardi en début d'après-midi.

Selon les bureaux du médecin légiste, d'autres examens toxicologiques et de tissus sont nécessaires, et les résultats ne seront pas connus avant une dizaine de jours.

Après la brève allocation de M. Verillaud et une longue minute de silence, plusieurs étudiants ont pris la parole, ainsi qu'un professeur, pour rendre hommage à leur directeur décédé à 53 ans.

Professeur d'histoire africaine à Columbia, Mamadou Diouf a expliqué qu'il avait dîné lundi avec M. Descoings, lors du repas inaugural d'un symposium de responsables universitaires auquel devait participer le directeur de Sciences Po Paris mardi à Columbia, sous l'égide de l'ONU.

"Il était en forme, il semblait très enthousiaste d'être là, et lorsque (le secrétaire général de l'ONU) Ban Ki-moon a demandé au dessert si quelqu'un avait des questions, seul M. Descoings a pris la parole", a relaté M. Diouf.

"ll était très vivant, on a rigolé, on a parlé, je ne pouvais pas croire, le lendemain quand j'ai ouvert mon ordinateur, qu'il était mort", a-t-il ajouté.

M. Descoings ne s'était pas présenté au symposium mardi matin.

Selon la police, il était encore vivant dans sa chambre de l'hôtel Michelangelo mardi à 10H30 locales (14H30 GMT).

A 13H00 (17H00 GMT), il y a été retrouvé mort.

La police a précisé qu'il n'y avait pas de "preuve d'acte criminel".

bd/sam

PLUS:afp