Grève: autre journée de manifestations des étudiants opposés à la hausse

Greve Etudiante

Première Publication: 4/04/2012 06:26 Mis à jour: 4/04/2012 15:43

MONTRÉAL - Les étudiants opposés à la hausse des droits de scolarité se sont mis à l'oeuvre tôt mercredi matin à Montréal et les policiers ont dû rapidement intervenir, procédant à près de 80 arrestations.

D'abord réunis au square Victoria, face à la Tour de la Bourse, des manifestants se sont rendus à l'hôtel Fairmount Le Reine Elizabeth, sur le boulevard René-Lévesque, où ils se sont livrés à du vandalisme, renversant notamment des tables et brisant de la vaisselle. Le service de sécurité a demandé l'aide des policiers pour les expulser.

Dès 8h30, le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a déclaré la manifestation illégale et a demandé aux étudiants de se disperser.

Plusieurs ont alors pénétré dans le Centre Eaton, à l'intérieur duquel ils ont été pourchassés par les policiers. Des présentoirs ont été renversés et des objets divers ont été brisés.

Un certain nombre a ensuite choisi de prendre le métro et, une fois débarqués dans le secteur de la rue de Bullion, au sud de Sainte-Catherine, les policiers ont procédé aux arrestations.

Soixante-quatorze personnes ont été arrêtées à cet endroit. Deux autres personnes ont été arrêtées dans un lieu non précisé, selon le SPVM.

Les personnes appréhendées pourraient faire face à des accusations d'attroupement illégal et de méfait, notamment, selon Daniel Fortier, porte-parole du SPVM.

En après-midi, une autre manifestation se déroulait dans le calme sur la rue Mont-Royal.

En plus du rassemblement de Montréal, la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) prévoyait aussi des manifestations dans les régions de Québec, Saint-Jérôme et Saint-Félicien.

Du côté de Sherbrooke, plusieurs centaines de manifestants se sont réunis dans les rues de la circonscription du premier ministre Jean Charest, mercredi après-midi, à l'invitation de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ).

La FEUQ évaluait la foule à près de 10 000 personnes.

Entre-temps, puisque le mouvement de protestation s'étire, l'Université de Montréal a indiqué qu'elle ne pouvait garantir que le semestre d'hiver se terminera le 15 juin si un retour en classe n'est pas effectué avant le 10 avril.

Par voie de communiqué, l'établissement a indiqué aux étudiants que la session qui devait se terminer le 30 avril est prolongée jusqu'au 15 juin.

À l'Université du Québec à Montréal, l'administration tente de trouver une solution pour que la fin du semestre d'hiver évite d'affecter négativement celui d'été. Toutefois, l'établissement indique qu'il devra trouver de nouveaux scénarios si la grève ne se termine pas avant le 16 avril.

D'autre part, un spectacle en plein air en appui aux étudiants aura lieu jeudi après-midi, à la Place du Canada, à Montréal. Malajube, Doba et Orange Orange seront les invités.

Loading Slideshow...
  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

  • La manif en images

SUIVRE LE Québec

Publié par Jean-Philippe Cipriani  |