NOUVELLES

Fiasco des chasseurs F-35: Bob Rae exige la démission de Stephen Harper

04/04/2012 01:35 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper est le seul et unique responsable du fiasco des chasseurs F-35, et il doit démissionner, estime le chef intérimaire du Parti libéral du Canada, Bob Rae.

M. Harper a «menti» aux Canadiens durant les élections fédérales de mai dernier concernant l'existence de protections contractuelles contre l'escalade des coûts dans le remplacement de la flotte des aéronefs F-35, a accusé M. Rae, mercredi.

Et Stephen Harper a délibérément induit en erreur les députés du Parlement, a-t-il renchéri.

Les attaques en règle de M. Rae à l'endroit du premier ministre surviennent au lendemain du dépôt du rapport du nouveau vérificateur général, Michael Ferguson, qui a conclu que le ministère de la Défense avait sciemment manipulé tout le processus d'acquisition des F-35.

Le rapport accablant a aussi fait état de sous-estimation des coûts et de cachotteries au Parlement pour s'assurer que ces avions de chasse seraient retenus, et ce, sans appels d'offres.

Plaider l'ignorance dans ce dossier ne colle pas à la personnalité de M. Harper, a lancé Bob Rae, en faisant référence au contrôle maniaque qu'exerce Stephen Harper sur tous les rouages des activités gouvernementales.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a de son côté soutenu mercredi qu'il était encore trop tôt pour exiger la démission du premier ministre Harper.

Il a ajouté qu'au final, le véritable responsable du fouillis des F-35 était le ministre de la Défense, Peter MacKay, refusant toutefois d'exiger sa tête.

M. Rae a par ailleurs rappelé qu'à Ottawa comme aux États-Unis, les rapports faisant état d'une explosion des coûts des appareils ont été nombreux. Le directeur parlementaire du budget, Kevin Page, de même que le Bureau américain du Congrès pour le budget (CBO), ont calculé que la facture dépasserait de loin les 9 milliards $ avancés par le gouvernement de Stephen Harper.

Le gouvernement conservateur n'a pas tardé à répliquer au dépôt du rapport de M. Ferguson, mardi, annonçant notamment que des mises à jour annuelles sur l'état du programme seraient fournies au Parlement. Le ministère de la Défense léguera par ailleurs la responsabilité du dossier à celui des Travaux publics, a indiqué Ottawa.

PLUS:pc