NOUVELLES

Délai supplémentaire pour déterminer le pays qui abritera le super-télescope

04/04/2012 01:59 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

Un consortium international de scientifiques a annoncé mercredi qu'il s'accordait un délai supplémentaire pour choisir qui de l'Australie ou de l'Afrique du Sud abritera le super-télescope SKA, le radiotélescope le plus puissant du monde.

Le choix scientifique du site revient à un comité de douze astronomes et dirigeants d'institutions scientifiques.

Après avoir discuté mardi et mercredi aux Pays-Bas, les membres de l'organisation responsable du SKA (Square Kilometre Array) auraient dû dévoiler la date à laquelle ils devaient annoncer le pays qui accueillera le super-télescope.

Mais l'organisation, basée à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, s'est entendue pour qu'un groupe de scientifiques se réunisse afin d'examiner plus amplement les offres des deux pays en compétition pour ce projet d'une valeur de 2 milliards de dollars (1,5 milliard d'euros).

"Le groupe rendra mi-mai un rapport aux membres de l'organisation", qui devra apporter "des informations supplémentaires pour permettre de prendre une décision finale pour le radiotélescope SKA", selon un communiqué du consortium.

A Johannesbourg, le ministre sud-africain des Sciences, Naledi Pandor, a exprimé sa tristesse devant ce report.

"Je suis déçu de ce délai. J'espère que l'organisation responsable du SKA prendra sa décision dans la première moitié de l'année 2012 et que ce sera pour la meilleure solution scientifique", a indiqué le ministre dans un communiqué.

Les scientifiques espèrent que le SKA, qui sera entre 50 et 100 fois plus sensible que les radiotélescopes les plus puissants actuellement, pourra répondre à des questions fondamentales sur l'univers, comme par exemple comment il s'est créé et pourquoi il s'élargit.

ar-str/bed/aub

PLUS:afp