NOUVELLES

Attentat de Mogadiscio: les shebab menacent d'autres attaques

04/04/2012 12:31 EDT | Actualisé 04/06/2012 05:12 EDT

Les islamistes shebab ont menacé mercredi de perpétrer d'autres attaques contre des responsables gouvernementaux somaliens, après un attentat qui a fait au moins quatre morts au Théâtre national de la capitale Mogadiscio.

Le porte-parole des shebab, Cheik Ali Mohamed Rage, avait auparavant affirmé que "l'attaque avait été menée par une sympathisante (de son mouvement), par des gens qui soutiennent les shebab", sans en revendiquer directement la responsabilité, dans des déclarations à la radio somalienne pro-shebab Al-Andalus.

Le même porte-parole s'est plus tard félicité de ce que "les moudjahidine avaient mené une attaque bien orchestrée".

Les shebab "vont traquer et exécuter les responsables du gouvernement fédéral (somalien) de transition, qui assistent de façon servile les envahisseurs dans le massacre brutal des musulmans innocents de Somalie", menacent les shebab, dans un des messages postés sur le compte twitter de la milice islamiste.

Les shebab affirment "avoir réussi à placer des engins explosifs avant la cérémonie" au Théâtre national, et ils assurent que "cette opération n'a pas été menée par une femme (kamikaze) comme ils (les responsables gouvernementaux somaliens) l'affirment".

Le Premier ministre somalien, Abdiweli Mohamed Ali, qui venait de prendre la parole au moment de l'attentat, n'a pas été touché. Mais parmi les victimes figurent deux importants responsables du monde sportif somalien, le président du comité olympique du pays, Aden Yabarow Wiish, et le président de sa fédération de football, Said Mohamed Nur.

L'attentat de mercredi a été commis par une jeune femme kamikaze, dont le corps disloqué était visible immédiatement après l'explosion, selon plusieurs témoins sur place, dont un journaliste de l'AFP.

amu-bb/aud/sd

PLUS:afp