NOUVELLES

Titanic: Des effets personnels de William Murdoch exposés pour la première fois

03/04/2012 07:56 EDT | Actualisé 03/06/2012 05:12 EDT

ATLANTA - Les chercheurs ayant exploré l'épave du Titanic, qui repose à 4 km de profondeur dans l'océan Atlantique, ont fait une découverte importante lorsqu'ils ont trouvé les effets personnels de William Murdoch, l'officier qui a tenté en vain d'empêcher le prestigieux navire de heurter l'iceberg le 14 avril 1912.

Ces objets, qui comprennent une brosse à souliers, un rasoir et une pipe, ont été découverts en 2000. Mais ce n'est que récemment que les historiens ont pu les lier à M. Murdoch, qui a connu la célébrité en raison de la manière dont James Cameron l'a dépeint dans son film «Titanic» en 1997.

Dans le long-métrage, William Murdoch accepte des pots-de-vin, tue deux personnes ayant essayé de monter dans des canots de sauvetage et finit par se suicider alors que le bateau coule. Les témoignages de l'époque rapportent toutefois qu'il a donné des ordres pour éviter la collision et a ensuite tout fait pour sauver le plus de passagers possible.

Le film de M. Cameron avait provoqué une controverse à sa sortie, la famille élargie de M. Murdoch et certains habitants de sa ville natale de Dalbeattie, en Écosse, étant furieux du portrait peu flatteur que le réalisateur avait brossé du premier officier du Titanic. Pour calmer la tempête, le studio 20th Century Fox avait présenté des excuses et fait une contribution à un prix remis en l'honneur du disparu par l'école secondaire de Dalbeattie.

Selon Bill Sauder, qui gère les recherches sur le site du naufrage pour l'entreprise RMS Titanic Inc., ces artéfacts permettront à William Murdoch de reprendre sa place en tant que personnage central de la tragédie. Les items feront partie d'une exposition organisée par Premier Exhibitions, la société mère de RMS Titanic, qui ouvrira ses portes vendredi à Atlanta et à laquelle Associated Press a pu jeter un coup d'oeil en exclusivité.

Les effets personnels de M. Murdoch figurent parmi les quelque 5500 artéfacts qui font présentement l'objet d'une vente aux enchères. Vendue en un seul lot, la collection inclut notamment des vêtements, de la vaisselle, des pièces de monnaie en or, des couverts en argent et un fragment de 17 tonnes de la coque du Titanic.

Ces items ont été recueillis au fond de l'océan Atlantique dans ce que l'on appelle le «champ de débris», une zone située à l'extérieur du paquebot, qui a brisé en deux lors du naufrage. Un ordre de la cour interdit aux chercheurs de fouiller à l'intérieur de l'épave.

Le gagnant de l'encan sera connu le 11 avril. Premier Exhibitions a décidé de vendre la collection, qui a été évaluée à 189 millions $ en 2007, à la demande de ses actionnaires.

PLUS:pc