Libye: l'ex-ambassadrice est lavée de tout soupçon de conflit d'intérêts

Sandra Mccardell

Première Publication: 3/04/2012 13:22 Mis à jour: 4/04/2012 12:27

OTTAWA - L'ex-ambassadrice du Canada en Libye a été lavée de tout soupçon de conflits d'intérêts suite à une enquête interne du ministère des Affaires étrangères.

Sandra McCardell avait démissionné de son poste d'ambassadrice à Tripoli après qu'il eut été révélé que son mari avait obtenu un contrat de la firme d'ingénierie SNC-Lavalin, l'une des principales entreprises canadiennes à mener des activités en Libye avant la chute de Mouammar Kadhafi l'an dernier.

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, avait ordonné l'ouverture d'une enquête interne en janvier sur cette affaire.

Un résumé de l'évaluation menée par deux hauts fonctionnaires conclut que ni le mari de Mme McCardell ni sa compagnie n'ont profité du statut de l'ambassadrice pour mener leurs affaires.

On y mentionne également que Mme McCardell informait régulièrement de la situation le personnel de l'ambassade de même que ses patrons à Ottawa. Il aurait toutefois été préférable qu'elle n'attende pas octobre 2010 avant de demander «plus de directives détaillées» de la division de l'éthique et des valeurs du ministère, lit-on dans le résumé du rapport.

Mme McCardell avait été nommée à l'ambassade en Libye à l'été 2009. C'est elle qui a supervisé la fermeture temporaire de la mission diplomatique canadienne en février 2011 pendant la campagne de frappes aériennes de l'Otan. Elle était aussi aux côtés du ministre Baird en octobre dernier lors de la réouverture de l'ambassade à Tripoli.

Plus d'une dizaine de responsables gouvernementaux, de même que Mme McCardell et son époux, ont été interrogés pour les besoins de l'enquête.

Des représentants du gouvernement ont souligné que Mme McCardell suivait présentement des cours d'arabe, dans le cadre de son plan de carrière à long terme. Elle devrait par la suite être assignée à une ambassade où ses nouvelles compétences lui seront utiles.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |