NOUVELLES

Le Qatar refuse d'extrader le vice-président irakien en fuite

03/04/2012 09:06 EDT | Actualisé 03/06/2012 05:12 EDT

DOHA, Qatar - Le Qatar a rejeté la demande de Bagdad, qui réclame l'extradition du vice-président irakien en fuite, Tarek al-Hashemi, pour qu'il soit jugé en Irak, a-t-on appris mardi.

Khaled al-Attiyah, ministre qatari de la Coopération internationale, a expliqué mardi que le Qatar refusait d'extrader M. Al-Hashemi parce que c'est un responsable étranger qui bénéficie de l'immunité diplomatique et qu'aucun jugement n'a été rendu contre lui.

L'Irak a demandé lundi au Qatar de lui remettre le vice-président sunnite, une initiative qui pourrait tendre les relations entre Bagdad et les États arabes du Golfe.

Accusé d'avoir dirigé des escadrons de la mort, ce qu'il nie, M. Al-Hashemi avait fui dans la région semi-autonome du Kurdistan irakien pour échapper à un mandat d'arrêt délivré en décembre.

Le vice-premier ministre irakien, Hussain al-Shahristani, a jugé «inacceptable» la décision du Qatar d'accueillir le vice-président sur son sol.

«Le Qatar devrait revoir sa position et renvoyer Al-Hashemi en Irak pour qu'il puisse être jugé», a-t-il déclaré lundi lors d'une conférence de presse à Bagdad.

M. Al-Shahristani a également reproché aux dirigeants kurdes irakiens d'avoir ignoré le mandat d'arrêt national visant M. Al-Hashemi et de lui avoir permis de quitter l'Irak en prenant l'avion à l'aéroport d'Erbil.

PLUS:pc