NOUVELLES

Le président birman se félicite du succès des élections législatives

03/04/2012 04:49 EDT | Actualisé 02/06/2012 05:12 EDT

PHNOM PENH, Cambodge - Le président birman, Thein Sein, a estimé mardi que les élections législatives partielles de dimanche avaient été «un succès». Elles marquent l'entrée au Parlement de l'opposante historique Aung San Suu Kyi et la victoire écrasante de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

La commission électorale a annoncé mardi que la LND avait remporté 43 des 44 circonscriptions briguées par ses candidats. Un représentant d'un parti ethnique a gagné dans le vaste État Shan, dans l'est du pays, et le 45e siège en jeu est allé à un représentant du Parti de la solidarité et du développement de l'Union (PSDU), au pouvoir.

Aung San Suu Kyi a été élue au sud de Rangoon, ce qui ouvre la voie à son éventuelle candidature à la présidentielle en 2015. À 66 ans, elle a passé environ 15 ans en résidence surveillée, tandis que ses partisans étaient emprisonnés et torturés, et n'a retrouvé la liberté qu'en novembre 2010.

Le scrutin de dimanche «a été un succès», a déclaré le président birman à l'Associated Press, en marge d'un sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) à Phnom Penh, au Cambodge.

Ses homologues de l'organisation régionale ont également salué le scrutin, malgré les irrégularités signalées, et surtout les réformes mises en oeuvre par le gouvernement civil qui a officiellement pris le relais de la junte militaire au pouvoir depuis 1962. Ils ont voté une motion de confiance au président birman.

Les pays occidentaux ont eux aussi félicité la Birmanie pour ces élections, qu'ils voient comme une étape majeure dans l'ouverture démocratique affichée par le nouveau régime. Ils ont laissé entendre qu'ils pourraient lever une partie des sanctions visant la Birmanie si le processus se confirmait. Le Cambodge, qui préside actuellement l'ASEAN, les a appelés à le faire.

«Nous exhortons la communauté internationale à envisager de lever les sanctions économiques contre la Birmanie afin que le peuple birman jouisse de meilleures chances de concrétiser ses aspirations à la paix, à la réconciliation nationale, à la démocratie et au développement national», a déclaré le vice-premier ministre cambodgien, Hor Namhong, également chef de la diplomatie, dans un communiqué.

Les élections de dimanche ont une grande valeur symbolique, mais le poids de l'opposition au Parlement risque d'être limité dans une assemblée de 664 députés très largement dominée par le PSDU, et où un quart des sièges sont réservés à l'armée.

Parmi les nouveaux députés de la LND figurent plusieurs militants et anciens prisonniers politiques, ainsi qu'une dizaine de candidats qui avaient participé à la victoire du parti aux législatives de 1990, jamais reconnue par la junte.

Le secrétaire général de l'ASEAN, Surin Pitsuwan, a affirmé que le président Thein Sein s'était déclaré encouragé par le scrutin de dimanche.

«Il m'a dit que le processus était plus important que le résultat, ce qui, à mon avis, est la bonne attitude car le processus participe de la réconciliation nationale», a-t-il commenté.

Quant à Aung San Suu Kyi, elle a salué lundi «le triomphe du peuple» et a souhaité «le début d'une nouvelle ère» pour la Birmanie.

PLUS:pc