NOUVELLES

Le «député fantôme» conservateur quitte son poste au gouvernement fédéral

03/04/2012 07:04 EDT | Actualisé 03/06/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Un employé du gouvernement fédéral décrit par le libéral Irwin Cotler comme étant le «député fantôme» de sa circonscription montréalaise a quitté son poste.

Dans une brève entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, mardi, Saulie Zajdel a confirmé qu'il avait abandonné son emploi au sein de la fonction publique fédérale sans toutefois dire pourquoi.

«Je ne travaille plus pour le gouvernement fédéral. Je suis redevenu un simple citoyen», a-t-il déclaré avant de raccrocher après un échange de 30 secondes.

L'ex-candidat conservateur dans Mont-Royal avait été embauché par le gouvernement de Stephen Harper après avoir été défait par M. Cotler lors des élections de mai dernier.

Irwin Cotler avait plus tard exprimé son inquiétude concernant M. Zajdel, affirmant qu'il était payé par les contribuables pour exercer des fonctions ressemblant à celles d'un député dans sa circonscription.

Le libéral avait dit craindre que son ancien rival ne rencontre les représentants élus afin de leur proposer son aide pour obtenir des subventions et des services de la part d'Ottawa.

Les conservateurs avaient d'abord refusé de discuter du mandat de Saulie Zajdel en tant que conseiller du ministre du Patrimoine, James Moore.

Après plusieurs mois de silence, M. Moore avait toutefois fini par donner quelques détails, expliquant que M. Zajdel effectuait du travail non partisan à son bureau de Montréal auprès des communautés culturelles locales.

Le «député fantôme» était en poste depuis l'automne et très actif. Peu après son embauche, il avait organisé une rencontre avec les maires de la circonscription afin de leur parler des programmes de Patrimoine Canada.

Il y a quelques semaines, l'ancien conseiller municipal de la Ville de Montréal avait une fois de plus fait la promotion des programmes de son ministère durant une présentation à un centre pour personnes âgées de confession juive dans Mont-Royal.

Sa conférence d'une heure portant sur les relations du gouvernement fédéral avec Israël avait été annoncée dans les journaux du quartier et sur le site Web du centre. Environ 25 personnes y avaient assisté.

Selon deux des auditeurs, Saulie Zajdel avait commencé son discours en présentant les services de Patrimoine Canada. Il avait ensuite précisé que le reste de son allocution refléterait son opinion personnelle sur les liens entre le Canada et l'État hébreu.

Le mois dernier, M. Zajdel faisait partie de l'entourage du premier ministre Stephen Harper durant sa visite à Montréal.

Le «député fantôme» a maintes fois refusé d'accorder des entrevues lorsqu'il était à l'emploi du gouvernement fédéral. Il a toutefois échangé quelques mots avec La Presse Canadienne mardi, mais n'a pas voulu révéler ce qu'il comptait faire maintenant.

«Je vous souhaite une bonne journée, monsieur. Au revoir!» a-t-il dit avant de couper la ligne.

L'immobilier est l'une des possibilités professionnelles qui s'offrent à Saulie Zajdel. Il est en effet présenté comme un courtier immobilier sur le site d'une agence située dans la circonscription de Mont-Royal et détient son permis depuis 2003.

Interrogé au sujet du départ de M. Zajdel, un porte-parole de James Moore a déclaré mardi par courriel que le ministère ne commentait pas les questions touchant la gestion interne du personnel.

PLUS:pc