NOUVELLES

La Bourse de Toronto dégringole avec les inquiétudes économiques de la Fed

03/04/2012 04:59 EDT | Actualisé 03/06/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a culbuté mardi après que la Réserve fédérale des États-Unis eut livré un sombre avertissement et indiqué qu'elle n'avait pas vraiment l'intention d'allonger de nouvelles mesures de relance pour stimuler la reprise économique.

L'indice composé S&P/TSX a perdu 183,44 points, soit 1,47 pour cent, pour clôturer à 12 323,61 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a échappé 24,16 points à 1545,63 points.

Le dollar canadien s'est quant à lui déprécié de 0,01 cent US à 100,97 cents US.

Les marchés américains ont aussi terminé la journée dans le rouge, tirés vers le bas par les propos de la Fed. La banque centrale américaine s'est dite inquiète de voir les récents gains du marché de l'emploi s'essouffler si la croissance économique du pays n'accélérait pas.

Le procès-verbal de la rencontre du 13 mars de la Fed montre que ses membres ont exprimé ces inquiétudes avant d'établir le plan qui vise à laisser les taux d'intérêt à leur plus faible niveau au moins jusqu'à la fin 2014.

Selon le document, seuls deux membres de la Fed voulaient mettre de l'avant de nouvelle mesures de relance pour l'économie — comme des mesures d'assouplissement quantitatif, dans le cadre desquelles la Fed imprime plus d'argent pour acheter des obligations.

«Alors il n'y aura pas de troisième ronde d'assouplissement quantitatif à moins que la reprise n'échoue et, même dans ces circonstances, il reste à voir si une majorité serait en faveur de telles actions», a noté Paul Ashworth, économiste en chef pour les États-Unis chez Capital Economics.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 64,94 points à 13 199,55 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a échappé 6,13 points à 3113,57 points et que l'indice élargi S&P 500 s'est départi de 5,73 points à 1413,31 points.

Les marchés d'actions s'étaient déjà affaiblis en début de journée, après la publication de données jugées décevantes au sujet des commandes des fabricants américains. Les entreprises ont commandé davantage d'équipement et de machinerie auprès des usines américaines en février, soit 1,3 pour cent de plus, ce qui a annulé le recul similaire de janvier. Mais les analystes misaient plutôt sur un gain de 1,5 pour cent.

Le secteur torontois de l'énergie a abandonné 1,62 pour cent, le cours du pétrole brut ayant lâché 1,22 $ US à 104,01 $ US à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a laissé 59 cents à 33,16 $, tandis que celle de Suncor Énergie (TSX:SU) a remis 46 cents à 32,74 $.

Le secteur des métaux de base du parquet torontois a cédé 2,56 pour cent, le cours du cuivre étant cependant resté inchangé à 3,92 $ US la livre. L'action d'Ivanhoe Mines (TSX:IVN) a chuté de 1,23 $ à 14,37 $, tandis que celle d'Inmet Mining (TSX:IMN) a échappé 2,32 $ à 55,40 $.

Le secteur aurifère a retraité d'environ 3,7 pour cent, tandis que le cours du lingot d'or a perdu 7,70 $ US à 1672 $ US l'once à New York. Le titre de Goldcorp (TSX:G) a effacé 2,67 $ à 43,10 $, tandis que celui de Barrick Gold (TSX:ABX) a perdu 1,33 $ à 42,53 $.

PLUS:pc