Hitler: sa station balnéaire va devenir un hôtel de luxe (PHOTOS)

Hitler Hotel Prora

Première Publication: 3/04/2012 14:12 Mis à jour: 3/04/2012 14:47

Cette station balnéaire nazie, située sur l’île Rügen et construite par Hitler, sera transformée en un complexe hôtelier et de condominums de luxe.

Cet ensemble de bâtiments, surnommé le «colosse de Prora», ou «colosse de Rügen», était destiné à devenir la plus grande station balnéaire au monde. Mais celle-ci n'a jamais été achevée. Elle a même été utilisée, après la guerre, par les sovétiques comme base top-secrète.

Prora se situe sur une large baie entre les régions de Sassnitz et de Binz, près de Prorer Wiek, sur la bande étroite couverte de bruyère (appelée le Prora) qui sépare le Jasmunder Bodden de la mer Baltique. Les bâtiments, construits entre 1936 et 1939 par l’organisation de loisirs Kraft durch Freude («la force par la joie»), s’étendent sur plus de 4,5 kilomètres et sont situés près d'une plage longue de 10 km, dans le nord de l'Allemagne.

Le premier bloc de bâtiments a été vendu aux enchères pour environ 3,5M$. Il sera converti en un hôtel de luxe avec 400 appartements et 400 lits.

Ce n'est pas la première fois qu'un ancien site nazi se transforme en une attraction touristique. Le Teehaus, situé à Kehlstein en Bavière construit par Hitler en 1930, est une destination populaire pour les touristes. Situé à 1834 mètres d'altitude, sa construction fut ordonnée par Martin Bormann comme cadeau pour les cinquante ans d'Hitler. Et le Wehrwolf, un bunker en Ukraine où Hitler est resté de nombreuses fois, est aussi devenu une attraction touristique.

Voyez notre album photos du fameux «colosse de Prora».

Le colosse de Prora: un hôtel nazi de luxe
1  sur  14
JOUER
PLEIN ÉCRAN
ZOOM
Partager cette image 
Les bâtiments, construits entre 1936 et 1939 par l'organisation de loisirs Kraft durch Freude («la force par la joie»), s'étendent sur plus de 4,5 kilomètres et sont situés près d'une plage longue de 10 km, dans le nord de l'Allemagne.
Photo: AP/Frank Hormann
SUIVRE LE Québec

Publié par Isabelle Marceau  |