NOUVELLES

Afghanistan: neuf policiers et deux civils tués dans des attentats

03/04/2012 08:19 EDT | Actualisé 03/06/2012 05:12 EDT

KABOUL - Des insurgés ont tué neuf policiers et deux civils dans trois attaques distinctes perpétrées dans le sud et le nord de l'Afghanistan, ont annoncé les autorités afghanes mardi. L'OTAN a quant à elle annoncé la mort de deux de ses soldats.

Des militants islamistes ont «empoisonné» la nourriture de policiers affectés à un poste de contrôle dans le district de Nahri Sarraj, dans le sud du pays, avant de les attaquer lundi soir, selon le bureau du gouverneur de la province de Helmand. Quatre policiers ont été tués et deux autres blessés dans l'attaque. Les corps de deux civils ont également été retrouvés.

Le bureau du gouverneur n'a pas précisé si les victimes étaient mortes empoisonnées ou avaient été tuées dans les combats.

Les talibans ont revendiqué l'attaque, mais assurent ne pas avoir empoisonné les policiers. «La manière dont ils se battaient pouvait laisser penser qu'ils étaient drogués. C'est pourquoi la police affirme que nous les avons empoisonnés. Mais ce n'est pas le cas», a déclaré un porte-parole des talibans, Qari Youssef Ahmadi. Une délégation du gouvernement a été envoyée dans la région pour enquêter.

Deux policiers ont par ailleurs été tués mardi matin par l'explosion d'une bombe déposée sur le bord d'une route dans le district de Shah Wali Kot, toujours dans le sud du pays, a déclaré le général Abdul Razaq, chef de la police dans la province de Kandahar.

Des insurgés ont aussi attaqué lundi soir un poste de contrôle dans le district de Wardoj, dans le nord du pays, tuant trois policiers et en enlevant 11 autres, a déclaré Abdul Marouf Rasekh, porte-parole de la province de Bagakhshan.

Le poste a été repris mardi par la police afghane et des recherches sont en cours pour tenter de retrouver les policiers enlevés. Les talibans ont revendiqué l'attaque.

Deux soldats de la force internationale de l'OTAN sont par ailleurs morts mardi dans l'est du pays, a annoncé l'Alliance atlantique. L'un a été tué par l'explosion d'une bombe déposée sur le bord d'une route et l'autre a succombé à une blessure non liée à des combats.

PLUS:pc