JO de Londres: partants pour un séjour de luxe? (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
RITZ LONDRES JO
Partant pour un séjour de luxe au Ritz à Londres? | Getty Images

LONDRES - Vous allez assister aux Jeux olympiques de Londres cet été et l'argent n'est pas un problème? Il n'est pas trop tard pour réserver un thé au Ritz ou une chambre Art Déco du Claridge. Les hôtels les plus luxueux de la ville affichent déjà complet, mais on peut encore dénicher quelques perles.

«On peut encore trouver des chambres à certaines périodes des jeux, mais nous pensons être bientôt complets», explique Simon Negger, porte-parole du groupe hôtelier Maybourne, propriétaire de trois des hôtels les plus connus de Londres: Claridge, The Connaught et The Berkeley.

Les hôtels de la capitale britannique jouent les équilibristes pour la période des Jeux, du 27 juillet au 12 août: il s'agit pour eux de rentabiliser leurs chambres sans s'aliéner les clients fidèles, tout en se conformant à leurs obligations vis-à-vis des organisateurs. Ces derniers ont en effet demandé à tous les établissements de réserver certaines chambres pour les délégations.

Certains hôtels n'ont pas augmenté leurs tarifs au-delà de leurs pratiques habituelles pendant l'été, mais ils ont imposé un nombre de nuits minimum et des conditions d'annulation plus strictes.

Ainsi, il reste possible de séjourner au Claridge pour la modique somme de 600 livres (955 $US) en chambre double, et plus de 1000 (1600 $US) pour la suite. Mais les clients doivent réserver au moins cinq nuits pendant la période des Jeux.

Le Savoy, qui a été rénové à temps pour la grand-messe du sport, peut vous accueillir pour une nuit, mais seulement si vous êtes prêt à débourser au moins 2750 livres (4400 $US) pour une de ses suites sur les rives de la Tamise. Au Ritz également, la réservation à la nuit est possible. Le tarif? Entre 755 et 3255 livres (de 1200 à 5200 $US).

Le comité d'organisation des Jeux olympiques est en partie responsable de la disponibilité actuelle de certains hébergements. Les hôtels enregistrent les réservations depuis des années, mais il leur avait été demandé de bloquer 40 000 chambres en prévision des Jeux. Or en janvier, 8000 de ces chambres ont finalement été remises sur le marché et il n'est pas exclu que de nouvelles nuitées se libèrent.

«L'industrie hôtelière s'attendait à une remise sur le marché de certaines chambres en début d'année, donc ce n'est pas une grosse surprise, mais cela signifie qu'il y aura des disponibilités plus tardivement qu'on ne le pensait», explique Miles Quest, porte-parole de la British Hospitality Association. «Je pense toujours que le centre de Londres affichera 100% complet d'ici aux Jeux.»

Lors de sa candidature à l'organisation des Jeux de 2012, Londres avait promis de fournir plusieurs milliers de chambres à tous les tarifs. Le Comité international olympique (CIO) avait apprécié que la ville soit déjà à la pointe dans ce domaine et prête à développer de nouveaux établissements, mais les hôtels construits depuis montrent que les priorités ont changé.

Les grands hôtels à l'ancienne sont des lieux de rencontre où les touristes et hommes d'affaires croisent les résidants du coin venus boire un thé après une journée d'emplettes ou célébrer un anniversaire. Les nouveaux hôtels, eux, gardent le public à distance.

En pleine crise, les investissements financés par les pays du Golfe sont bienvenus. «Les gens du monde arabe se sentent à l'aise à Londres», explique Gerald Lawless, directeur de Jumeirah Group, un groupe d'hôtels de Dubaï qui s'étend dans le monde. «Ils ont souvent étudié en Grande-Bretagne et restent attachés à la ville.»

Le dernier projet de Jumeirah, Grosvenor House Apartments, est à l'image de cette nouvelle catégorie d'hôtels: ce n'est pas un endroit romantique, les décors sont sombres, sobres et sans touche de féminité. Les murs sont capitonnés et les moquettes sont épaisses pour amortir les bruits de ville, et ils disposent d'un important service de sécurité.

Les appartements, situés sur la prestigieuse Park Lane, vont ouvrir le 2 avril. Ils ont été construits pour des visiteurs prêts à payer la tranquillité au prix fort. Les plus petits coûtent 1500 livres (2400 $US) la nuit, avec un séjour minimum d'une semaine. Le bâtiment n'est pas ouvert au public. Les suites les plus chères sont fournies avec majordome pour aller chercher les journaux, organiser des dîners ou appeler un taxi. Les heureux clients du «penthouse» disposeront d'une Aston Martin sans frais supplémentaires.

Mais certains nouveaux venus ne dépendent pas des Jeux. Ainsi, l'hôtel Shangri-La, situé dans le bâtiment le plus haut d'Europe, The Shard, devrait ouvrir l'année prochaine. Et The Wellesley Townhouse, qui promet d'être le premier «six étoiles» de Londres, ouvrira en novembre.

Un hôtel se distingue du lot: le Goring, où Kate Middleton a séjourné la veille de son mariage avec le prince William l'an dernier, est typiquement anglais, avec ses pelouses soigneusement tondues, ses chambres édouardiennes et sa porcelaine de Chine. Inutile de se demander pourquoi il affiche complet pour les Jeux...

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Prêts pour un séjour de luxe à Londres?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Partants pour un séjour de luxe pendant les JO de Londres?

JO de Londres : comme Paris au mois d'août