Huffpost Canada Quebec qc

Sommet nord-américain à Washington, énergie et environnement au menu

Publication: Mis à jour:
HARPER CALDERON OBAMA
Barack Obama reçoit Felipe Calderon et Stephen Harper pour un sommet de l'Accord de libre échange nord-américain (ALENA). | AP

Le président Barack Obama recevait lundi son homologue mexicain Felipe Calderon et le Premier ministre canadien Stephen Harper pour un sommet de l'Accord de libre échange nord-américain (Alena), qui devait être dominé par les questions d'énergie et d'environnement.

M. Obama a accueilli ses hôtes à la Maison Blanche vers 11H00 locales (15H00 GMT) pour une réunion en compagnie de plusieurs ministres des trois pays. Les trois dirigeants devaient ensuite déjeuner loin des caméras avant de donner une conférence de presse. Aucun nouvel accord majeur ne devait être signé à la faveur de ce sommet, a indiqué une source diplomatique à l'AFP.

Les dirigeants américain, canadien et mexicain devraient aborder de "nombreux sujets concernant la coopération entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, en se concentrant sur la croissance économique, la compétitivité, la sécurité, l'énergie et les changements climatiques", avait expliqué la Maison Blanche il y a deux semaines en annonçant la tenue du sommet.

Au chapitre de l'énergie, Américains et Canadiens pourraient évoquer le projet controversé d'oléoduc géant qui doit relier les gisements de sables bitumineux de l'Alberta (ouest du Canada) aux raffineries américaines du golfe du Mexique. Barack Obama, au grand dam de son opposition républicaine, a repoussé l'approbation définitive de ce projet au-delà de la présidentielle de novembre.

Les Canadiens ont de leur côté laissé entendre qu'ils pourraient se tourner vers d'autres clients si les Etats-Unis ne confirment pas leur intérêt pour leur pétrole.

Le projet d'oléoduc est contesté par des organisations écologistes, qui estiment aussi que l'extraction du pétrole dans les sables bitumineux alimente les gaz à effet de serre et contribue au réchauffement climatique.

Les trois dirigeants devraient également préparer le sommet des Amériques prévu mi-avril à Carthagène des Indes, en Colombie. Ce sommet de l'Alena est le dernier pour M. Calderon, à qui la constitution mexicaine interdit de briguer un second mandat; il cèdera donc le pouvoir à la fin de l'année à l'issue de l'élection présidentielle de juillet.

Plus de 50.000 personnes ont trouvé la mort au Mexique dans des violences liées aux cartels et à la lutte contre le trafic de drogue depuis que le président mexicain a mobilisé l'armée en 2006 pour combattre ces organisations criminelles.

Sa stratégie a trouvé un écho favorable à Washington qui s'est lancé dans une coopération sans précédent avec Mexico en matière de lutte contre la criminalité des deux côtés de la frontière.

De son côté, Barack Obama, candidat à sa réélection en novembre, pourrait profiter de ce sommet pour tenter d'accroître la cote de confiance dont il jouit auprès de l'électorat hispanique.

L'Alena est entré en vigueur le 1er janvier 1994. Son dernier sommet avait été reporté en novembre après la mort dans un accident du ministre de l'Intérieur mexicain, Francisco Blake Mora.

Dans l'attente de la mise en place d'une zone de libre-échange réunissant dix pays riverains du Pacifique, qui devrait affaiblir l'Alena, le Canada reste le premier destinataire des exportations américaines, suivi du Mexique.

col-bar/gde