NOUVELLES

Le gardien du CH Carey Price souffre de maux de tête, mais son cas inquiète

02/04/2012 12:28 EDT | Actualisé 02/06/2012 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Carey Price souffre de maux de tête, mais le Canadien n'est pas encore en mesure de confirmer que son gardien de but souffre effectivement d'une commotion cérébrale, comme l'avançait Radio-Canada Sports, lundi après-midi.

Price n'avait pas encore subi d'examens approfondis et un diagnostic officiel n'avait pas encore été posé, quelques heures après l'entraînement matinal tenu à Brossard, a indiqué un porte-parole du Tricolore. On espérait en savoir plus long à ce sujet dans la journée de mardi.

La SRC a fait état de la nouvelle en s'appuyant sur des informations confirmées par le Dr David Mulder, le médecin d'équipe du Canadien.

«(Price) n'a pas encore été évalué par les médecins, alors on ne peut pas encore avancer de diagnostic», a souligné le porte-parole du CH.

La direction de l'équipe a dit ignorer si les maux de tête de Price découlent d'un incident en particulier. La SRC, elle, a indiqué que Price aurait subi un choc pendant un entraînement à l'étranger.

Price a affronté les Rangers à New York, vendredi dernier, et a été remplacé par Peter Budaj à Washington face aux Capitals, samedi. Il était toutefois prévu d'avance que Budaj allait obtenir un départ au cours du week-end.

Puisque le Canadien est déjà mathématiquement éliminé des séries, que Price rate les trois derniers matchs du calendrier régulier aura peu d'impact sur le sort de l'équipe à court terme. Si on devait toutefois poser un diagnostic de commotion cérébrale, et que le degré de sévérité devait s'avérer assez important, cela pourrait avoir un impact sur la suite des choses. Price pourrait devenir joueur autonome avec compensation le 1er juillet prochain.

Les négociations à venir seront déjà compliquées par le fait que le Canadien n'a plus de directeur général depuis le congédiement de Pierre Gauthier, jeudi dernier. Elles le seront d'autant plus si la guérison du gardien de 24 ans s'avère un point d'interrogation à court et à moyen terme.

En matinée, lundi, le Canadien avait motivé l'absence de Price à l'entraînement en indiquant qu'il avait eu droit à un «congé thérapeutique». C'est là un euphémisme que le club emploie souvent pour expliquer qu'on a choisi d'accorder un répit d'entraînement à un joueur pour qu'il puisse soigner quelques petits bobos.

C'est d'ailleurs un privilège qu'on a également accordé aux défenseurs Josh Gorges et Andrei Markov, lundi. Ryan White s'est quant à lui absenté de l'entraînement à cause d'une grippe et Petteri Nokelainen, en raison d'une blessure au haut du corps. Celui-ci n'a disputé que 4:42 de jeu, samedi, à Washington.

Scott Gomez, Mathieu Darche et Travis Moen, qui sont tous absents depuis trois semaines et plus, ont pour leur part participé à l'entraînement. La date de leur retour au jeu — s'il y a lieu — reste toutefois indéterminée.

Dans le même trio

Gomez, Darche et Moen se sont retrouvés au sein d'un même trio à deux jours du match que le Tricolore disputera au Lightning de Tampa, mercredi, au Centre Bell. Le CH rendra visite aux Hurricanes de la Caroline, jeudi, puis recevra les Maple Leafs de Toronto, samedi, pour mettre fin à sa saison 2011-12.

Les deux premiers trios étaient composés des joueurs habituels, alors que David Desharnais était au centre d'Erik Cole et Max Pacioretty, tandis que Tomas Plekanec pivotait l'unité complétée par Louis Leblanc et Rene Bourque. Lars Eller s'est entraîné avec Blake Geoffrion et Mike Blunden, tandis que Brad Staubitz et Aaron Palushaj étaient les attaquants en trop.

Tomas Kaberle, qui n'a pas disputé les deux matchs du week-end à New York et Washington même s'il s'est entraîné au cours de la semaine précédente, a participé à la séance d'entraînement de lundi avec les autres défenseurs réguliers.

Kaberle, Moen et Darche ont tous indiqué après l'entraînement que leur état de santé continuait d'être évalué quotidiennement. Ils se sont contentés de dire qu'ils «espéraient» revenir au jeu cette semaine et attendaient le feu vert des médecins. Puisque Randy Cunneyworth n'a pas rencontré les médias, lundi, le Canadien n'a pas offert de bilan médical officiel.

«On verra mercredi matin, a dit Kaberle. Mon but était de jouer au cours du week-end, mais parfois ça ne se déroule pas comme on l'espère. Je n'étais pas encore tout à fait prêt à jouer. Ç'a été la décision des entraîneurs et des médecins.»

Dans le cas de Moen, son absence lui coûtera peut-être quelque chose sur le plan personnel. Il devra peut-être réviser ses exigences salariales à la baisse, le 1er juillet prochain, quand il deviendra joueur autonome sans compensation. Il se dirigeait vers la meilleure saison de sa carrière lorsqu'il s'est blessé, le 9 février. Il avait alors neuf buts et 16 points en seulement 48 rencontres. Il avait atteint des sommets en carrière de 11 buts et 21 points en 82 matchs en 2006-07, avec les Ducks d'Anaheim.

Moen n'aurait pas grand-chose à gagner en jouant un ou deux matchs d'ici la fin. Mais il n'est pas question qu'il cherche à éviter une nouvelle blessure et se la coule douce d'ici la fin de la saison.

«Je veux revenir et retrouver les gars, les partisans aussi, a affirmé le no 32 du CH. Revenir dans la formation serait bon pour le moral. Les médecins ont toute ma confiance. Quand ils me diront que je suis prêt à jouer, je vais le faire. J'espère jouer parce que je me sens bien.»

PLUS:pc