NOUVELLES

Canadien Pacifique: Pershing propose un autre vétéran de l'industrie au conseil

02/04/2012 09:44 EDT | Actualisé 02/06/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Le fonds spéculatif Pershing Square, qui souhaite le départ du chef de la direction du Canadien Pacifique (TSX:CP), propose maintenant la nomination d'un autre vétéran de l'industrie ferroviaire au conseil d'administration du transporteur.

Le fonds new-yorkais a indiqué lundi que l'ancien vice-président du conseil du chemin de fer Norfolk Southern, Stephen Tobias, comptait dorénavant parmi sept candidats que Pershing veut mettre de l'avant lors de l'assemblée annuelle du CP, le 17 mai prochain.

Pershing Square, qui détient une participation de 14,2 pour cent dans le Canadien Pacifique, est impliqué depuis longtemps dans une guerre de mots avec la haute direction du deuxième transporteur ferroviaire canadien en importance. Pershing et d'autres investisseurs sont insatisfaits du rendement du CP, comparativement à celui de ses concurrents.

Pershing souhaite notamment le départ du chef de la direction Fred Green et son remplacement par l'ancien chef de la direction du Canadien National (TSX:CNR), Hunter Harrison.

Stephen Tobias a travaillé pour Norfolk pendant 40 ans. Il y occupait jusqu'à récemment les postes de directeur de l'exploitation et de vice-président du conseil d'administration.

«Près de 40 ans d'expérience dans les activités ferroviaires me permettront d'apporter une réelle contribution à ce projet», a soutenu M. Tobias dans un communiqué.

«Je suis enthousiaste quant à cette occasion d'aider à débloquer l'énorme potentiel d'une société ferroviaire aussi historique et emblématique que le Canadien Pacifique», a-t-il ajouté.

M. Tobias n'a pas tardé à donner son appui à la désignation de M. Harrison comme chef de la direction.

«J'ai travaillé dans les activités ferroviaires toute ma carrière et je peux dire sans équivoque qu'il n'y a pas de meilleur choix que M. Hunter pour effectuer un virage au CP», a-t-il argué. «M. Hunter a étudié le CP, le seul rival canadien du CN, depuis 1997. Il comprend tout à fait ce qui est nécessaire et produira des résultats.»

Dans un communiqué transmis lundi, le porte-parole du CP, Ed Greenberg, a affirmé que l'entreprise estimait que «les meilleurs intérêts des actionnaires sont servis par la poursuite du plan sur plusieurs années, qui produit déjà des résultats sous la supervision d'un conseil investi et qualifié».

M. Greenberg a souligné que Bill Ackman, chef de la direction de Pershing Square, était déjà inclus dans la liste de nommés du CP pour son conseil.

«Nous sommes confiants qu'une fois que M. Ackman aura joint le conseil et compris les faits et le fonctionnement de cette équipe, il appuiera notre plan», a soutenu le porte-parole du CP.

David Tyerman, un analyste de Canaccord Genuity, a dit croire que la décision de Pershing Square de proposer un autre administrateur d'expérience du secteur ferroviaire renforçait davantage la valeur de sa liste de nommés. «À savoir si cela met beaucoup de pression sur le CP, cela est beaucoup plus discutable», a-t-il ajouté. «Je ne crois pas que cette annonce occupe une grande partie des discussions en ce moment.»

L'assemblée générale annuelle du CP se tiendra le 17 mai à Calgary.

L'action du CP a clôturé lundi à 76,78 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 1,07 $ par rapport au précédent cours de clôture.

PLUS:pc