NOUVELLES

Bagdad demande au Qatar d'extrader le vice-président irakien en fuite

02/04/2012 12:57 EDT | Actualisé 02/06/2012 05:12 EDT

BAGDAD - L'Irak a demandé lundi au Qatar de lui remettre le vice-président irakien en fuite, Tarek al-Hashemi, pour qu'il soit jugé, une initiative qui pourrait refroidir les relations entre Bagdad et les États arabes du Golfe.

Le vice-premier ministre irakien, Hussain al-Shahristani, a qualifié d'«inacceptable» la décision du Qatar d'accueillir le vice-président sunnite.

«Le Qatar devrait revoir sa position et renvoyer Al-Hashemi en Irak pour qu'il puisse être jugé», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Bagdad.

Accusé d'avoir dirigé des escadrons de la mort, ce qu'il nie, M. Al-Hashemi a fui dans la région semi-autonome du Kurdistan irakien pour échapper à un mandat d'arrêt délivré en décembre.

Bagdad avait demandé aux dirigeants kurdes de l'arrêter le mois dernier. M. Al-Shahristani leur a reproché lundi d'avoir ignoré le mandat d'arrêt national visant M. Al-Hashemi et de lui avoir permis de quitter le pays en prenant l'avion à l'aéroport d'Erbil.

Dans un communiqué, le bureau de M. Al-Hashemi précise que celui-ci a discuté avec l'émir du Qatar de questions intérieures et régionales lors d'une rencontre à Doha lundi après-midi.

La visite de M. Al-Hashemi au Qatar menace d'accroître les tensions entre le gouvernement irakien et les monarchies sunnites du Golfe. Le Qatar critique ce qu'il estime être la marginalisation des Irakiens sunnites.

PLUS:pc