Un troisième prix Juno pour la Torontoise Feist, nommée artiste de l'année

Publication: Mis à jour:
FEIST JUNO
La chanteuse torontoise Feist a remporté dimanche soir son troisième prix aux Juno 2012, mettant la main sur le trophée de l'artiste de l'année. (Photo PC) | AP

OTTAWA - Habituellement conservatrice, la cérémonie des prix Juno a plutôt fait dans l'imprévisible et la surprise à Ottawa, dimanche soir, en couronnant une série de lauréats inattendus.

Le groupe de Saskatoon The Sheepdogs, qui était encore inconnu il y a un an, ainsi que la chanteuse de Toronto Feist ont remporté chacun trois trophées dans le cadre du 41e gala célébrant le meilleur de la musique canadienne qui était cette année animé par l'acteur montréalais William Shatner.

La réaction de Feist lorsqu'elle a été sacrée artiste de l'année illustrait bien l'atmosphère particulière de la soirée. Les joues rouges, l'auteure-compositrice-interprète s'est avancée vers la scène en titubant après avoir passé une bonne minute à partager son étonnement avec son entourage.

«J'ai juste besoin d'une seconde», a-t-elle déclaré lorsqu'elle a finalement atteint le micro, mettant une main sur sa bouche et secouant la tête.

«Je suis sous le choc. Je pense que tout ce que je peux faire, c'est d'exprimer ma plus sincère gratitude. Je n'arrive pas à croire que je suis ici.»

Même si l'interprète de 36 ans a jusqu'ici récolté 11 Juno depuis le début de sa carrière, sa victoire était plutôt surprenante étant donné que son quatrième disque, «Metals», n'était pas en nomination pour le meilleur album de l'année.

Ce prix est venu s'ajouter aux deux autres qu'elle avait reçu lors de la cérémonie hors ondes samedi durant laquelle 34 des 41 trophées ont été remis. Celui de l'auteur-compositeur de l'année lui a toutefois échappé au profit de Dallas Green, alias «City and Colour».

Autre surprise de la soirée: The Sheepdogs, qui a connu la gloire en remportant un concours organisé par le magazine «Rolling Stones», a raflé le prix de la chanson de l'année avec «I Don't Know» au nez et à la barbe de Nickelback, Johnny Reid, Hedley et City and Colour.

Samedi, le quatuor avait également sacré meilleur nouveau groupe de l'année.

Le DJ français Martin Solveig et le trio de Toronto Dragonette ont quant à eux reçu le prix de l'enregistrement dance de l'année, détrônant ainsi Deadmau5 qui régnait sur cette catégorie depuis quatre ans.

Même le triomphe de Michael Bublé, qui a récolté le Juno de l'album de l'année avec «Christmas», en a fait sourciller plus d'un. Aussi en lice, l'opus «Take Care» de Drake a été davantage applaudi par la critique et le public que le disque du temps des Fêtes du chanteur de charme.

Plus prévisible, les deux Juno recueillis par le chanteur de Vancouver Dan Mangan, qui a été nommé nouvel artiste de l'année après avoir mis la main samedi sur le meilleur album alternatif pour «Oh Fortune». L'auteur-compositeur de 28 ans avait quatre nominations et partait favori dans la course.

Seule exception à ce gala étonnant: le prix du public remis évidemment à Justin Bieber, qui a notamment supplanté Arcade Fire et Ginette Reno, rares artistes du Québec à être nominés.

La cérémonie a également été l'occasion pour Blue Rodeo de faire son entrée au Panthéon de la musique canadienne au terme d'une prestation émouvante avec la participation de Sarah McLachlan.

Sur le web

Feist Juno Awards 2012 - Video Dailymotion

Feist wins Juno for artist of the year - Arts & Entertainment - CBC News

Feist wins Juno for artist of the year | CTV News

Les prix Juno de l'indifférence

Simple Plan présentera un numéro musical aux Juno

Juno Awards 2012: Feist, Dan Mangan Score Wins

Feist and The Sheepdogs Lead the Flock with 3 JUNO Awards Each

Sheepdogs, Feist win Junos