NOUVELLES

Djokovic défait Murray 6-1, 7-6 (4), remporte le tournoi de Key Biscayne

01/04/2012 03:58 EDT | Actualisé 01/06/2012 05:12 EDT

KEY BISCAYNE, États-Unis - Le favori Novak Djokovic a remporté l'Omnium Sony Ericsson pour la troisième fois de sa carrière, dimanche, en disposant d'Andy Murray 6-1, 7-6 (4) en finale.

Djokovic avait aussi mérité les grands honneurs en 2007 et l'an dernier. Seul Andre Agassi a remporté plus de titres que Djokovic à Key Biscayne, soit six.

Djokovic a été confronté à une seule balle de bris, au cinquième jeu, et il l'a neutralisée. Au bris d'égalité, il n'a laissé filer qu'un point de service avant de prendre les devants pour de bon lorsque Murray a commis une double-faute qui portait le score à 3-2. Il a finalement confirmé son triomphe lorsque l'Écossais a expédié son coup droit à l'extérieur de la ligne de fond.

«C'est la raison pour laquelle il figure parmi les meilleurs — (Murray) vient toujours de l'arrière, même si tu penses que tu as le contrôle du match», a commenté Djokovic. «Je suis très heureux d'avoir pu compléter le match en sets consécutifs.»

Djokovic n'a pas perdu un seul set en six rondes, et a préservé 25 des 30 balles de bris auxquelles il a fait face.

«J'ai connu un excellent tournoi, a reconnu Djokovic. J'ai joué mon meilleur tennis au bon moment.»

Djokovic a ainsi porté sa fiche à 20-2 cette saison et à 90-8 depuis le début de la saison 2011. Il a remporté cinq titres majeurs durant cette séquence, dont trois consécutifs.

La saison sur terre battue se mettra maintenant en branle et culminera avec Roland-Garros — le seul tournoi du grand chelem qui manque à la collection du Serbe.

Murray (no 4) était en forme, mais un peu rouillé après n'avoir disputé que trois matchs pour accéder à la finale. Il a profité de deux abandons, et disputait son premier match depuis mercredi, ce qui pourrait expliquer son lent départ.

Le premier set fut à sens unique, mais Djokovic a obtenu les points cruciaux et a réussi un as pour se l'adjuger après 47 minutes de jeu. Djokovic a éprouvé de la difficulté à garder le rythme à deux reprises au deuxième set, et il s'est frappé la hanche en signe de frustration à de nombreuses reprises, mais chaque fois son service lui a permis de se racheter.

Lorsque le Serbe a finalement bouclé la rencontre, il s'est écrié pour atteindre le niveau sonore de la foule, a levé la tête vers le ciel et effectué le mouvement d'un piston avec ses bras — une routine plus que familière.

Murray s'était aussi incliné devant Djokovic en finale en 2007, mais l'avait emporté en 2009.

PLUS:pc