NOUVELLES

Cancer du sein: la prise d'hormones pendant longtemps peut hausser les risques

01/04/2012 08:12 EDT | Actualisé 01/06/2012 05:12 EDT

CHICAGO - Tout type d'hormones pris pendant une longue période de temps dans le but d'atténuer les symptômes de la ménopause peut augmenter les risques, pour les femmes, de développer un cancer du sein, conclut une nouvelle recherche.

La communauté scientifique savait déjà que le fait de prendre des médicaments qui combinent l'oestrogène et la progestérone — le type de traitement le plus fréquent —, peut augmenter les risques de cancer du sein. Mais on croyait que les femmes ayant subi une ablation de l'utérus pouvaient prendre de l'oestrogène seule, une pratique qui était jugée sécuritaire et peut-être même légèrement bénéfique en termes de risques de cancer.

Mais la nouvelle étude, qui a été le sujet de discussions lors d'une conférence sur les cancers dimanche à Chicago, suggère une toute autre conclusion pour les cas où les comprimés sont pris pendant plusieurs années. L'étude a suivi la santé d'environ 60 000 infirmières et a conclu que l'usage de n'importe quel type d'hormones, pendant dix ans ou plus, augmentait légèrement les chances de développer un cancer du sein.

La principale chercheure de l'étude, la Dre Wendy Chen, a souligné que le risque continuait à augmenter avec des périodes de consommation plus longues. La médecin, de la Brigham and Women's Hospital de Boston, a ajouté qu'aucun plateau ne semblait se créer dans ces situations.

Le portrait d'ensemble sur les hormones s'est avéré déroutant, et le risque absolu de cancer du sein pour toute femme qui prend des comprimés d'hormones demeure faible. Les médecins recommandent de prendre la plus petite dose possible, pour la plus courte durée possible.

Le Dr Robert Clarke, du Comprehensive Cancer Center de l'Université Lombardi à Georgetown, a souligné qu'il était normal de s'attendre, tôt ou tard, à des risques plus élevés lorsque l'hormone était prise pendant une longue période de temps.

PLUS:pc