NOUVELLES

Yémen: des affrontements entre militaires et islamistes ont fait 30 morts

31/03/2012 05:05 EDT | Actualisé 31/05/2012 05:12 EDT

SANAA, Yémen - Des militants liés à al-Qaïda ont lancé une attaque surprise contre une base de l'armée du Yémen, samedi, déclenchant des affrontements qui ont fait 30 morts avant que des raids aériens ne forcent les insurgés à battre en retraite, ont indiqué des responsables de l'armée yéménite.

L'attaque illustre la façon dont la branche yéménite d'al-Qaïda a exploité l'insécurité politique et sécuritaire du pays, une insécurité apparue à la suite d'une année de soulèvements populaires au Yémen. Les insurgés ont ainsi réussi à prendre le contrôle de larges territoires dans le sud du pays et ont perpétré des attaques de plus en plus violentes contre l'armée.

La cible de samedi était la base de la ville de Mellah, dans la province de Lahj, au sud. La ville se trouve non lieu de la province d'Abyane, un bastion d'al-Qaïda.

Les résidants de la ville de Al-Rahha, aussi dans la province de Lahj, ont déclaré que des combattants islamistes avaient entouré l'une des brigades de l'armée. Ils ont ajouté que les affrontements étaient d'une telle violence que l'armée avait été incapable de récupérer les dépouilles de ses soldats.

L'armée a indiqué avoir répliqué samedi avec des roquettes et a ajouté avoir fait appel aux avions de chasse. Les militants ont été forcés de se replier dans les montagnes à proximité, a ajouté l'armée. Quelque 17 soldats et 13 militants ont néanmoins perdu la vie dans ces affrontements.

Les militants se sont accaparés des villes et des villages l'an dernier, alors que le gouvernement yéménite tentait de protéger le régime de l'ex-président Ali Abdullah Saleh face aux manifestations populaires.

Le successeur de Saleh, Abed Rabbo Mansour Hadi, a déclaré que les combats contre al-Qaïda seraient l'une de ses priorités. Plusieurs Yéménites ont toutefois accusé le président expulsé, dont les fidèles sont toujours influents dans l'armée et au gouvernement, de nuire aux opérations de sécurité lancées sous l'autorité du nouveau président.

Washington est également impliqué dans les combats contre al-Qaïda dans la péninsule d'Arabie, cette branche étant accusée d'avoir tenté, en vain, d'avoir lancé deux attentats aux États-Unis.

PLUS:pc