NOUVELLES

Volte-face du gouvernement britannique sur la question du carburant

31/03/2012 08:59 EDT | Actualisé 31/05/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le gouvernement britannique est intervenu pour mettre fin aux achats paniqués à la pompe à essence, déclarant aux automobilistes qu'il n'était pas nécessaire de remplir leurs réservoirs comme Downing Street l'avait précédemment affirmé. Ce nouveau conseil vient mettre fin à plusieurs jours de confusion qui, de l'avis de même de certains partisans du Parti conservateur au pouvoir, ont mis à mal le niveau de leadership du gouvernement.

Les choses se sont rapidement dégradées après que le syndicat britannique Unite ait menacé de déclencher une grève des pétroliers qui aurait pu laisser des milliers de stations-service sans une goutte d'essence. De telles grèves peuvent avoir de sérieuses conséquences en Grande-Bretagne, où les prix de l'essence sont déjà parmi les plus élevés d'Europe.

Les conservateurs ont agi plus tôt cette semaine, demandant aux conducteurs de faire le plein en prévision d'éventuelles pénuries. Le ministre du Cabinet Office Francis Maude est allé jusqu'à suggérer que les conducteurs emplissent leurs bidons d'essence, qui peuvent contenir jusqu'à 20 litres de carburant.

Rapidement, des files d'attente se sont formées devant les stations-service, causant des pénuries d'essence, et ce malgré le fait que la grève ne risquait d'être déclenchée que deux semaines plus tard.

Des opposants ont accusé le gouvernement de susciter la panique pour distraire la population de ce qui a été une très mauvaise semaine pour les nouvelles concernant l'économie, les donateurs au Parti conservateur, et une embarrassante controverse à propos de la décision de responsables sur l'augmentation des taxes sur les ventes d'un plat populaire. D'autres ont soutenu que les conservateurs en étaient venus aux prises avec Unite, qui possède des liens privilégiés avec le Parti travailliste, dans l'opposition.

La pression à la pompe a semblé se résorber après que le département de l'Énergie eut annoncé vendredi soir que les automobilistes n'avaient pas besoin de remplir leurs réservoirs. Un incident lors duquel une femme a été gravement brûlée alors qu'elle manipulait de l'essence pourrait toutefois revenir hanter les conservateurs.

PLUS:pc