NOUVELLES

Une maladie des citronniers est détectée pour la première fois en Californie

31/03/2012 06:37 EDT | Actualisé 31/05/2012 05:12 EDT

FRESNO, États-Unis - Une maladie du citron ayant causé la mort de millions de citronniers et coûté des milliards de dollars aux producteurs du Brésil et de la Floride a été détectée en Californie, et ce malgré les meilleurs efforts de l'industrie pour en empêcher la propagation.

Après une semaine de tests, le département américain de l'Agriculture a confirmé vendredi midi que la maladie du Dragon jaune avait été détectée dans un arbre faisant pousser un hybride de citron-pamplemousse dans un quartier résidentiel du comté de Los Angeles. Les ventes et les expéditions des citronniers situés dans un rayon de huit kilomètres de cet arbre devaient être suspendues samedi.

La maladie menace non seulement l'industrie du citron de la Californie, évaluée à près de 2 milliards $ US, mais également certains arbres fruitiers répartis dans les cours des habitations de l'État.

Selon le Robert Leavitt, du département californien de l'Alimentation et de l'Agriculture, la maladie du Dragon jaune est la pire forme de maladie des citronniers. Cette maladie, dit-il, était présente dans toutes les principales zones de production de citrons, à l'exception de la Californie.

La maladie bactérienne est transmise par le psylle du citron asiatique (un insecte) et attaque le système vasculaire de l'arbre, produisant des fruits plus acides, et tuant éventuellement l'arbre. Ce type d'insecte se nourrissant de la sève des citronniers devient porteur de la maladie s'il se nourrit sur un arbre infecté.

La maladie n'est toutefois pas une menace pour l'humain.

«C'est décevant, a déclaré Joel Nelson, de California Citrus Mutual. Nous allons maintenant voir si ce merveilleux programme que nous croyons avoir en place va fonctionner.»

Des responsables de l'État sont à pied d'oeuvre sur un plan de quarantaine plus important qui rejoindrait le comté d'Orange. La plus proche pépinière commerciale est située à 22,5 kilomètres de l'arbre infecté.

La détection de la maladie a représenté la peur des cultivateurs de l'État depuis que le premier insecte a traversé la frontière mexicaine, en 2008, pour se rendre à San Diego, menaçant potentiellement le marché californien des citrons frais. Malgré 25 ans de recherches mondiales, il n'existe pas de moyens de contrôle biologique ou génétique pour empêcher les fruits de s'acidifier.

La maladie est présente au Mexique et à travers le sud des États-Unis, mais le problème est le plus sévère en Floride, où la maladie est apparue en 2005. L'Université de Floride estime que la bactérie a causé la perte de 6600 emplois, coûté 1,3 milliard $ US en revenus perdus aux agriculteurs, et provoqué des pertes économiques globales de 3,6 milliards $ US.

L'insecte et la maladie sont également présents au Texas, en Louisiane, en Géorgie et en Caroline du Sud. Les États de l'Arizona, du Mississippi et de l'Alabama ont détecté l'insecte, mais pas la maladie.

Les cultivateurs californiens et les responsables de l'État en matière d'agriculture ont mené une campagne intensive de capture des insectes et de détection de la maladie depuis l'arrivée de l'insecte, il y a quatre ans.

L'industrie va augmenter ses efforts de piégeage et accélérera l'examen des spécimens afin d'empêcher la maladie de s'implanter dans la vallée de San Joaquin, où sont cultivés 80 pour cent des citrons de l'État. Les cultivateurs californiens ont versé 15 millions $ US par année pour financer les efforts visant à combattre à la fois les psylles et la maladie, et ce en plus des programmes étatique et national pour combattre leur diffusion.

«Nous avons eu la chance d'apprendre des expériences d'autres zones de culture du citron dans le monde, a indiqué le Dr Leavitt. Les autres ne savaient pas qu'ils étaient envahis par les psylles ou la maladie avant qu'il ne soit trop tard. Nous avons appris de leurs chercheurs et avons adopté une approche proactive.»

Des responsables de l'État travaillent déjà à se débarrasser de l'arbre du comté de Los Angeles, qui est, jusqu'à maintenant, le seul infecté. Ils répandront également de l'insecticide sur tous les citronniers situés dans un rayon de 800 mètres de l'arbre infecté. Les tests sur des échantillons provenant d'autres arbres situés dans ce même rayon sont en cours.

Les responsables de l'État ne savent pas pourquoi le comté de Los Angeles possède un taux plus élevé d'infestations de psylles que les zones situées plus près de la frontière mexicaine. Des enquêteurs sont toutefois à pied d'oeuvre pour déterminer si les insectes entrent dans la région via les aéroports et les ports.

PLUS:pc