NOUVELLES

Un Italien condamné pour blanchiment d'argent est arrêté en Thaïlande

31/03/2012 04:23 EDT | Actualisé 31/05/2012 05:12 EDT

ROME - Un banquier italien en fuite impliqué dans le procès pour trafic de drogue et de blanchiment d'argent dit de la «Pizza Connection» a été détenu en Thaïlande après que les autorités italiennes eurent retracé ses faits et gestes sur Facebook, ont annoncé samedi les autorités.

La plus haute cour d'Italie a maintenu en 2009 une condamnation de 2006 et une peine de neuf ans de prison contre Vito Roberto Palazzolo pour association mafieuse. Les procureurs allèguent qu'alors qu'il était banquier en Suisse, Palazzolo aurait blanchi de l'argent pour certains des principaux chefs mafieux d'Italie, une accusation qu'il nie.

L'avocat de Palazzolo, Baldassare Lauria, a déclaré samedi que son client, désormais un citoyen sud-africain, avait été détenu par la police thaïlandaise à l'aéroport de Bangkok en raison d'une demande d'extradition italienne. Il a dit envisager de combattre l'extradition.

La police thaïlandaise a été avertie des faits et gestes de Palazzolo par des agents des carabiniers siciliens qui surveillaient les publications de l'accusé et de sa famille sur Facebook et d'autres médias sociaux, ont indiqué les carabiniers par voie de communiqué.

L'enquête sur la «Pizza Connection» a permis de mettre fin à une opération de trafic d'héroïne et de cocaïne qui utilisait des pizzerias new-yorkaises comme couverture entre 1975 et 1984.

Palazzolo a admis qu'en 1982, alors qu'il était banquier en Suisse, il avait rendu environ 6 millions $ US en fonds à la mafia après avoir été menacé par les gangsters. Il a dit avoir été transformé en bouc émissaire dans l'affaire de la «Pizza Connection», puisqu'il était un Sicilien solitaire travaillant dans des banques suisses alors accusées de blanchiment d'argent de la drogue pour la pègre.

Les carabiniers ont fait savoir par voie de communiqué que l'enquête sur la «Pizza Connection» avait «démontré le rôle central joué par la mafia sicilienne dans le raffinage et le trafic d'héroïne, dont les profits ont été largement blanchis par Palazzolo.»

Ce dernier a écrit à propos de ses problèmes juridiques et de son implication dans l'enquête sur la «Pizza Connection» sur son site Internet, www.vrpalazzolo.com.

Il a changé son nom pour Robert von Palace Kolbatschenko dans les années 1990, a-t-il dit, pour fuir les médias et vivre de façon anonyme. Il a nié avoir effectué le changement de nom dans le but de contourner la loi.

PLUS:pc