NOUVELLES

Les Frères musulmans changent d'avis et viseront aussi la présidence égyptienne

31/03/2012 07:36 EDT | Actualisé 31/05/2012 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Le regroupement islamiste des Frères musulmans a nommé samedi son principal stratège et responsable financier comme candidat pour la présidence égyptienne, un renversement surprise d'une précédente promesse de demeurer à l'extérieur de la course, et un geste qui risque de causer une collision avec les dirigeants militaires du pays.

Les Frères musulmans, longtemps un groupe illégal, contrôlent déjà environ la moitié des sièges du Parlement et craignaient qu'une contestation de la présidence attirerait des critiques de la part des libéraux égyptiens et des pays occidentaux qui appréhendent une prise de contrôle islamiste.

Mais dans ce qui représente l'équivalent de l'éclatement d'une bombe politique, le regroupement a présenté la candidature de son chef adjoint Khayrat el-Shater. L'homme d'affaires multimillionnaire a joué un rôle clé en guidant le groupe à travers la transition tumultueuse depuis le renversement d'Hosni Moubarak lors des révoltes populaires de l'an dernier.

En raison du succès des Frères musulmans lors des élections parlementaires et de l'influence de son organisation politique populiste, le candidat nommé ou appuyé par les Frères sera considéré comme le meneur de la course en prévision du vote des 23 et 24 mai.

Si M. El-Shater l'emporte, les Frères domineront complètement l'arène politique, et pourraient faire pression pour faire adopter des changements tels qu'une obédience plus stricte à la loi islamique. Un gouvernement des Frères musulmans pourrait également signifier des relations plus tendues avec Israël et les États-Unis.

La décision va certainement envenimer les relations avec les généraux au pouvoir, qui désirent conserver leurs avantages commerciaux et leurs autres privilèges en les soustrayant à l'imputabilité de l'appareil étatique, en plus de s'inquiéter d'une trop grande concentration des pouvoirs entre les mains d'un seul groupe.

L'annonce va également accroître le fossé avec les libéraux et les séculiers, qui craignent que les Frères, qui ont largement adopté une rhétorique modérée au cours de la dernière année, mettent en place un ordre du jour à la ligne islamiste dure une fois que leurs positions politiques seront solidifiées.

PLUS:pc