NOUVELLES

Jordanie: douze militants ont été arrêtés lors d'une manifestation

31/03/2012 03:49 EDT | Actualisé 31/05/2012 05:12 EDT

AMMAN, Jordanie - Les forces de sécurité de la Jordanie ont arrêté douze militants, accusés d'avoir insulté le roi Abdullah II lors d'un rassemblement tenu dans la capitale, samedi, a indiqué un représentant de la police.

Le responsable a précisé que les douze individus — onze hommes et une femme —, avaient également été interrogés à propos du désordre public provoqué en bloquant le trafic routier dans une zone critique de la capitale, Amman. Les perturbations ont eu lieu près du bureau du premier ministre jordanien, de même que ceux des missions diplomatiques étrangères.

Les douze militants figuraient parmi la centaine de manifestants ayant exigé la libération d'une vingtaine d'autres protestataires, accusés d'avoir incité à la violence dans des émeutes ayant éclaté dans le sud du pays, plus tôt en mars.

Les Jordaniens ont pris d'assaut les rues au cours des quinze derniers mois, demandant à être davantage entendus au gouvernement. Leurs manifestations ont toutefois été d'envergure plus modeste et ont été plus pacifiques que celles tenues en Égypte et en Tunisie, ou dans les autres pays arabes où des dirigeants ont été démis.

Un communiqué de la police indiquait que le gouvernement tolérait les manifestations pacifiques mais qu'il sévirait fermement contre ceux qui enfreindraient la loi.

Le représentant de la police a requis l'anonymat, n'ayant pas été autorisé à parler de cette affaire, dont l'enquête est toujours en cours.

PLUS:pc