NOUVELLES

Deuxième mandat pour Monique Leroux chez Desjardins: sous le signe de la continuité

31/03/2012 03:30 EDT | Actualisé 31/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le deuxième mandat de Monique Leroux à la tête du Mouvement Desjardins débute sous le signe de la continuité.

S'exprimant samedi dans le cadre de l'Assemblée générale annuelle de la coopérative financière, la présidente et de chef de la direction a présenté les grandes orientations qui devraient la guider pour les quatre prochaines années.

Après une année 2011 satisfaisante pour Desjardins, dont les revenus se sont accrus de plus de 14 pour cent par rapport à 2010, l'institution tentera de poursuivre son expansion ailleurs au Canada et dans le monde.

Mme Leroux, réélue à son poste en janvier dernier, a précisé que cette expansion ne se réaliserait pas nécessairement par le biais de nouvelles acquisitions, mais plutôt grâce à la coopération.

Afin d'aller chercher de nouveaux membres et clients ailleurs au Canada, Desjardins comptera notamment sur les caisses populaires de l'Ontario et sur Western Financial Group, acquise en 2011, pour étendre ses tentacules. L'accord conclu avec la société française Crédit mutuel permettra à Desjardins de tenter une percée en Europe.

Mme Leroux compte se concentrer sur les services aux membres et le développement des employés.

Ainsi, après avoir sondé les membres en 2011, le Mouvement Desjardins tentera de mettre en pratique les demandes de ceux-ci quant à l'accessibilité des services sur Internet, par exemple.

«Nos membres veulent nous rejoindre de toutes sortes de manière. Et donc, c'est une question pour nous d'adaption continue pour être en mesure de pouvoir accompagner nos membres», a expliqué Mme Leroux.

«Si on veut accompagner des membres et des clients qui nous attendent en terme d'innovation (...), il faut que nos gens en interne, le développement des personnes, soit capable de faire cet accompagnement là.»

Dans cette optique, Desjardins procèdera cette année au lancement d'un nouveau site Internet desjardins.com, où seront réunis toutes les sociétés ou unités d'affaires du groupe.

La coopération est un autre enjeu cité comme primordial par Mme Leroux.

Elle a annoncé que le programme Coopmoi, qui vise l'éducation financière, se continue en 2012.

Grâce à un outil disponible sur le site Internet du programme, les individus peuvent calculer leur Indice Desjardins de finances personnelles. Cet indice permet aux utilisateurs de connaître leur capacité à prendre des décisions éclairées au regard de leur finance.

Selon Mme Leroux, les résultats obtenus démontrent clairement que la partie n'est pas gagnée en terme d'éducation.

«On constate que pour un certain nombre de Canadiens, la maîtrise des finances personnelles, ce n'est pas tout-à-fait réalisé. Et c'est très marqué aussi chez les jeunes», a-t-elle estimé, citant un passage un vieux dicton: «le souci de l'épargne épargne bien des soucis.»

«C'est important que chaque personne, chaque famille s'en occupe, se sensibilise et se donne une forme d'autodiscipline sur la question.»

Finalement, le Mouvement Desjardins sera cet année parmi les hôtes du Sommet international des coopératives, qui se tiendra à Québec en octobre et réunira des représentants de dizaines d'entreprises coopératives ou mutuelles de partout au monde.

PLUS:pc