NOUVELLES

Alberta: une assistante de Redford démissionne pour un tweet inapproprié

31/03/2012 03:12 EDT | Actualisé 31/05/2012 05:12 EDT

CALGARY - La campagne électorale a connu un nouveau soubresaut en Alberta samedi, culminant avec la démission d'une employée du Parti conservateur qui s'était moquée de la chef du Parti Wildrose, Danielle Smith, et du fait qu'elle n'ait pas d'enfants.

Le gazouillis, mis en ligne par Amanda Wilkie, une adjointe à un bureau de la première ministre sortante, Alison Redford, était une réponse à une série d'annonces récemment faites par Mme Smith. Elle avait notamment promis plus d'allégements fiscaux et d'argent pour les familles ayant des enfants à l'école.

Mme Wilkie s'était alors interrogée, sur son compte Twitter, sur les raisons expliquant le fait que Mme Smith «n'a pas fondé sa propre famille si elle aime à ce point les enfants et les jeunes familles».

Face au tollé soulevé par son commentaire, Mme Wilkie avait rédigé un autre gazouillis, dans lequel elle s'excusait.

Plus tôt samedi, Mme Smith a elle aussi réagi à cette affaire dans un communiqué, indiquant qu'elle et son époux, David Moretta, avaient souhaité avoir des enfants après leur mariage, en 2006.

Elle a écrit avoir fait appel à l'aide d'une clinique de fertilité à Calgary, indiquant avoir apprécié le soutien du personnel, mais qu'au final, les démarches s'étaient avérées infructueuses.

«Je me considère extrêmement chanceuse d'avoir un beau-fils aussi incroyable, Jonathan, le fils qu'a eu David avec son ex-épouse. Je suis aussi bénie d'avoir grandi dans une grande famille, avec quatre frères et soeurs qui m'ont permis d'être la tante de cinq neveux et nièces tout aussi formidables», a-t-elle écrit.

Mme Wilkie a remis sa démission après s'être entretenue avec Mme Redford. La première ministre sortante a déclaré à des journalistes à Calgary, samedi après-midi, avoir été choquée par l'attaque et avoir appelé sa rivale pour s'excuser.

Mme Redford a précisé, dans un communiqué diffusé samedi, que la démission de la jeune femme ayant écrit le gazouillis controversé prouvait qu'elle comprenait la gravité de son geste.

Le gazouillis, mis en ligne vendredi soir par Mme Wilkie, était «tout à fait inapproprié», a-t-elle ajouté.

Mme Redford a souligné que le commentaire était blessant et ne reflétait en aucun cas ses valeurs, ni celles de son parti.

«C'est un commentaire auquel j'ai réagi de façon très négative. J'étais déçue», a-t-elle mentionné.

Mme Smith a de son côté indiqué être satisfaite des excuses offertes par Mme Redford, ajoutant qu'elle considérait le dossier comme étant clos.

«Je pense que tout le monde partage l'impression qu'il nous faut remettre le compteur à zéro pour la semaine prochaine. Ce genre de choses peuvent arriver. Vous vous lancez en campagne, les tempéraments s'échauffent et des bénévoles disent des choses qu'ils n'auraient pas du dire. Parfois, ce sont les politiciens qui disent des choses qu'ils n'auraient pas du», a-t-elle soutenu lors d'un point de presse dans un complexe récréatif du sud de Calgary.

PLUS:pc